Vidéo : introduction à l’accessibilité web et aux standards du W3C

À propos de cette traduction

Cette traduction faite par des volontaires peut ne pas refléter les intentions de l’original en anglais.

Version anglaise mise à jour depuis cette traduction : changements.
Version anglaise mise à jour le : 07 Mar 2019. Traduction mise à jour : 07 Mar 2018.

Traduction : Stéphane Deschamps. Contribution : Sylvie Duchateau.
WAI remercie ces traducteurs, et accueille volontiers d’autres traductions.

Cette vidéo est disponible :

En savoir plus

Pour plus d’information, voir :

Permission pour l’utilisation de cette vidéo

Vous pouvez utiliser cette vidéo si vous incluez un lien vers la présente page. Plus d’information est disponible sur Utiliser du contenu de WAI : permission d’usage avec attribution (en anglais).

Audio-description

Cette vidéo ne comprend pas d’audio-description parce que les visuels ne servent qu’à illustrer le discours et ne fournissent pas d’informations complémentaires. Dans ce cas, une audio-description serait plus gênante qu’utile pour la plupart des visiteurs, y compris les personnes ne pouvant pas voir les images. La transcription avec description ci-dessous fournit des descriptions des visuels utilisés comme illustration.

Si vous voulez des exemples de vidéos audio-décrites, consultez La playlist sur Youtube « Perspectives sur l’accessibilité web » ; vous pouvez aussi sélectionner l’une des vidéos de la page Perspectives sur l’accessibilité web (en anglais), et sélectionner « Activer l’audio-description » (« Enable Audio Description »).

Transcription textuelle avec description des visuels

Audio Visuel
Bonjour ! Je m’appelle Shadi Abou-Zahra. Je suis le Spécialiste Technologie et Stratégie pour l’Accessibilité au W3C, le World Wide Web Consortium, et aujourd’hui j’aimerais vous parler de l’accessibilité du web. Accessibilité web
[Shadi parle]
Le Web représente pour beaucoup d’entre nous une partie essentielle de la vie quotidienne. Des gens dans un cybercafé
Au travail. Une personne au bureau travaille sur un ordinateur
À la maison. Une personne dans un canapé utilise un ordinateur portable
Et en déplacement. Une personne utilise un téléphone mobile en marchant
L’accessibilité web permet, même avec un handicap, d’utiliser le Web comme tout le monde. [Shadi parle]
Par exemple une personne n’ayant pas l’usage de ses bras a recours à une baguette buccale pour taper au clavier. Une personne tape avec une baguette buccale
Quelqu’un qui n’entend pas forcément bien utilise des sous-titres pour regarder des vidéos. Une personne porte une aide auditive
Quelqu’un qui ne voit pas bien utilise un lecteur d’écran pour vocaliser ce qui se passe à l’écran. Une personne utilise un lecteur d’écran
L’accessibilité comporte de nombreux bénéfices. [Shadi parle]
Par exemple, les sous-titres sont utiles à tous, dans un environnement bruyant ou pas. Une personne au bureau regarde une vidéo avec des sous-titres
Et un bon contraste de couleurs est plus utilisable en cas de lumière vive. Une personne regarde un téléphone mobile, un reflet est visible sur l’écran
De plus, elle atténue les problèmes liés à l’âge, une baisse de dextérité par exemple. Une personne qui tremble utilise une souris avec difficulté
En fait, le design accessible améliore l’expérience utilisateur pour tout le monde. Deux personnes sourient devant un site web bien conçu
On peut injecter beaucoup d’accessibilité directement dans le code des sites web et des applications. [Shadi parle]
Les technologies web du W3C, telles qu’HTML, permettent la mise en œuvre de nombreuses solutions d’accessibilité. Code HTML d’une page web
Par exemple, des méthodes pour fournir des alternatives textuelles aux images, qui sont vocalisées par les lecteurs d’écran et aussi utilisées par les moteurs de recherche. Code d’exemple
De plus les titres, les étiquettes de formulaires, et autres balises aident à l’accessibilité et améliorent globalement la qualité. Code d’exemple
Les bons outils de production de contenu, (wikis, gestionnaires de contenu, éditeurs de code), aident à créer du code accessible, automatiquement ou en faisant intervenir l’auteur. Exemple de manipulation d’un outil de création de contenu web
De même les navigateurs, les lecteurs multimédia et les applications doivent prendre en charge l’accessibilité. Exemple de navigateur web utilisé pour afficher du contenu web
Le W3C fournit des standards pour aider à rendre le Web accessible, qui sont reconnus internationalement par les gouvernements et les entreprises. [Shadi parle]
Les plus connus sont les Recommandations de Contenus Web Accessibles (WCAG). Les WCAG sont aussi le standard ISO 40500, et elles ont été adoptées dans le standard européen nommé EN 301 549. Elles s’articulent autour de quatre grands principes : Web Content Accessibility Guidelines (Règles pour l’accessibilité des contenus Web) - WCAG; ISO 40500; EN 301 549
Tout d’abord : Perceptible. Par exemple, on doit pouvoir voir le contenu ou l’entendre. Une personne tape sur sa tablette et écoute dans un casque audio
Utilisable. On doit pouvoir utiliser l’ordinateur avec un clavier comme avec la voix, par exemple. Une personne parle à son ordinateur
Compréhensible. Par exemple le texte doit être facile à lire et à comprendre. Deux personnes regardent avec un air perplexe un écran présentant un site web dense
Et Robuste, afin qu’on puisse utiliser différentes technologies d’assistance. Une personne utilise une loupe logicielle sur un grand écran d’ordinateur
En plus des WCAG, W3C fournit aussi les Recommandations d’Accessibilité des Outils de Production (ATAG), qui définissent des exigences pour les gestionnaires de contenu, les éditeurs de codes et d’autres logiciels. Authoring Tool Accessibility Guidelines - ATAG
Et les Recommandations d’Accessibilité des Agents Utilisateurs (UAAG), définissent des exigences pour les navigateurs et les lecteurs multimédia. User Agent Accessibility Guidelines - UAAG
Plus d’un milliard de personnes ont un handicap, soit 15 à 20 % de la population. La convention des Nations Unies sur les Droits des Personnes Handicapées stipule que l’accès à l’information, y compris au Web, est un droit humain. La plupart des pays du monde a ratifié cette convention de l’ONU et plusieurs d’entre eux ont légiféré sur le sujet. Mais même sans lois ni règlements, intégrer les standards de l’accessibilité est une nécessité pour les personnes handicapées, et utile à tous. [Shadi parle]
Pour plus d’informations sur l’accessibilité web, visitez [w3.org/WAI](https://w3.org/WAI) W3C Web Accessibility Initiative
w3.org/WAI

Traductions

Vous pouvez trouver des traductions complètes de cette page web. Elles sont en lien en haut de la page.
Il existe d’autres traductions de la vidéo. Elles sont disponibles sous forme de sous-titres et de transcriptions.

Pour afficher les sous-titres traduits dans le bas de la vidéo :

  1. Choisissez “Sous-titres”.

  2. Choisissez la langue.

Pour afficher une traduction dans une zone de transcription séparée :

  1. Choisissez “Afficher la transcription”.

  2. Utilisez la liste déroulante “Langue” pour sélectionner la transcription.

Traduire dans d’autres langues

Les traductions additionnelles sont les bienvenues. Si vous traduisez le fichier VTT, merci de l’envoyer à public-wai-translations@w3.org. Si vous souhaitez traduire cette page web en entier, ou d’autres, merci de consulter Traduire des ressources de WAI (en anglais).

Retour en haut de page