W3C

Le W3C lance l'initiative Paiements sur le Web

Une opportunité pour l’industrie de réduire la fraude, d’améliorer la facilité d’utilisation et d’encourager l’innovation



Le 15 octobre 2014 — Le World Wide Web Consortium (W3C) annonce aujourd'hui une nouvelle initiative visant à intégrer plus facilement les paiements sur le Web. Les acteurs concernés — banques, réseaux de cartes de crédit, gouvernements, opérateurs de téléphonie mobile, fournisseurs de solutions de paiement, entreprises du Web, sociétés d’e-commerce et créateurs de contenus — sont invités à participer à ces travaux. L’objectif est de mettre à profit la capacité unique qu’a le Web de combler le fossé de la diversité des écosystèmes et d’atteindre les utilisateurs où qu’ils soient, et quel que soit leur équipement de connexion. Les résultats de cette initiative ouvriront de nouvelles opportunités commerciales, amélioreront l’expérience des utilisateurs en matière de transactions en ligne, réduiront la fraude et augmenteront l’interopérabilité entre les solutions traditionnelles et les futures innovations en terme de paiement.

« La Réserve Fédérale travaille avec différents participants et organisations à l’amélioration du système de paiement afin de le rendre plus sûr, plus rapide, plus efficace et accessible à tous, » a déclaré Claudia Swendseid, vice-présidente de la Réserve Fédérale Américaine à Minneapolis. « Nous apprécions les efforts du W3C à ce titre et sommes impatients de participer au nouveau groupe d’intérêt sur les paiements Web. »

Des défis de taille, mais un potentiel immense pour l’e-commerce mondial

L’e-commerce est florissant et devrait atteindre cette année un chiffre d’affaires de 1,471 billions de dollars, soit près de 20 % de plus que l’année dernière. Selon une enquête menée par Forrester, un tiers de ces transactions se fera à partir de téléphones mobiles. Toutefois, un certain nombre d’obstacles restent à franchir pour consolider la croissance de ce secteur.

Le premier est la facilité d’utilisation. Les consommateurs qui achètent en ligne remplissent leur panier, mais finalisent rarement leurs achats. La petite taille des écrans et des claviers, ainsi que la nécessité de créer un compte et de partager des informations personnelles avec des commerçants inconnus figurent parmi les raisons pour lesquelles le taux moyen d’abandon de panier sur les appareils mobiles est de 97 %.

Un second obstacle est la fraude. Le très grand nombre de cas d’escroqueries par carte bancaire illustre l’inadéquation des approches actuelles en matière de partage d’informations sensibles et explique le coût élevé des transactions. La fraude concernant les transactions en ligne est 10 fois supérieure au taux de fraude constaté lors de l’utilisation de cartes bancaires en magasin. Ces problèmes doivent être résolus pour que l’expansion du commerce en ligne continue.

« À ce jour, le problème des informations de paiement volées lors d'achats en ligne dépasse largement toutes les autres préoccupations des consommateurs du monde entier, » a précisé Michel Leger, du groupe Ingenico. « Le fait de réunir tous les acteurs dans le groupe d'intérêt paiements sur le Web du W3C donne la possibilité de créer des standards ouverts qui permettront de réduire la fraude en ligne, d'accroître la confiance des consommateurs et d'améliorer le processus d'achats sur le Web. Travailler ensemble nous permettra de réaliser tout cela correctement. »

L’amélioration de la gestion des paiements sur le Web peut non seulement améliorer la facilité d’utilisation et réduire le risque de fraude, mais également créer de nouvelles opportunités pour les entreprises et les consommateurs, comme l’utilisation de coupons de réduction, la gestion des cartes de fidélité ou encore l’utilisation de cryptomonnaies. Les applications Web mobiles peuvent aussi rendre les transactions en magasin plus sûres et plus faciles. Malgré les innovations observées dans les systèmes de paiement mobiles, l’absence de standards limite le déploiement de nouveaux moyens de paiements (comme les monnaies électroniques) et l’arrivée de nouveaux fournisseurs de systèmes de paiement. Il est à noter que l’hétérogénéité des cadres réglementaires au niveau international rend l’interopérabilité des systèmes de paiements plus complexe et doit donc être pris en compte lors du développement de nouvelles technologies.

Intégrer les paiements dans la plateforme Web du W3C

Afin de mieux comprendre ces enjeux et intégrer les solutions au sein de sa plateforme Web ouverte, le W3C a mandaté un groupe d’intérêt sur les paiements Web, présidé par Erik Anderson (Bloomberg) et David Ezell (Association for Convenience & Fuel Retailing).

Les acteurs internationaux issus de tous les secteurs de l’industrie dresseront la liste des cas et scénarios d’utilisation pour : les paiements en ligne, les paiements en magasin, l’impact de la réglementation sur la technologie, les envois internationaux de fonds de faible montant, les paiements de factures récurrentes. Le groupe étudiera les lacunes actuelles en matière de technologies Web concernant la facilité d’utilisation, la sécurité et la confidentialité. Parce qu’une intégration réussie des paiements sur le Web passe par une coopération étendue, le groupe d’intérêt sera également en liaison avec d’autres organisations de l’industrie du paiement qui utilisent les technologies Web afin de favoriser l’interopérabilité à l’échelle mondiale.

Le groupe d’intérêt se concentrera en premier lieu sur les porte-monnaie électroniques (ou « wallets ») que beaucoup dans l’industrie, voient comme un moyen efficace de réduire la fraude. C’est aussi un moyen d’améliorer la confidentialité en limitant le partage des informations sensibles des utilisateurs uniquement aux fournisseurs de solutions de paiement et non aux commerçants. En outre, les porte-monnaie peuvent simplifier les transactions à partir de téléphones mobiles et faciliter l’intégration de nouvelles innovations. Pour réussir, toutes les parties impliquées lors d’une transaction doivent coopérer à la mise en place d’un porte-monnaie, mais à ce jour, les systèmes n’ont pas atteint le niveau d’interopérabilité requis pour être adoptés à grande échelle. Du fait de l’absence de standards dans le traitement des paiements, il est difficile de mettre en œuvre les porte-monnaie et de profiter de l’automatisation. Alors que le groupe d’intérêt sur les paiements Web n’est pas mandaté pour développer de nouveaux schémas de paiement, il créera un cadre permettant de garantir que les applications Web peuvent s’interfacer de manière standard avec tous les instruments de paiement actuels et futurs. Les cas d’utilisation mobile joueront un rôle important dans ces travaux, mais le cadre couvrira tous les équipements utilisés pour les paiements en ligne.

Le nouveau groupe d’intérêt sera le point de convergence pour les travaux du W3C sur les paiements Web, mais des discussions ont été menées et se poursuivront à différents niveaux au sein du W3C, y compris :

En savoir plus sur l'activité Paiements sur le Web du W3C, en partie soutenue par l’Union européenne via le projet HTML5Apps.

À propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) est un consortium international dont les organisations membres, une équipe à plein temps et le public collaborent au développement des standards du Web. Le W3C poursuit sa mission essentiellement par la création de standards Web et de directives visant à assurer au Web une croissance à long terme. La plate-forme Web ouverte est la priorité majeure actuelle. Plus de 400 organisations adhèrent au consortium. Le W3C est piloté conjointement par le Laboratoire d’Informatique et d’Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux États-Unis, le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France, l’université de Keio au Japon et l’université de Beihang en Chine, et possède plusieurs bureaux dans le monde. Pour plus d’informations, merci de consulter l’adresse suivante : http://www.w3.org/

Contact presse

Ian Jacobs, <ij@w3.org>, +1.718.260.9447

Témoignages de soutien des adhérents du W3C

Bloomberg

We are entering a transformational moment in time in the field of payment technologies as there are more options then ever offering frictionless & borderless transactions. Adapting existing payment standards, as well as old and new technologies to work in a browser environment will help connect more than 1 billion people to the "Internet of Money." We must work together to achieve this goal and make a difference for everyone. Bloomberg is a proud supporter of these efforts.

Justin Erenkrantz, Head of Compute Architecture at Bloomberg

Gemalto

We are pleased to support W3C's initiative as this will boost and facilitate online digital payments by providing a smooth & secure integration of payment functions within web merchants' portals. Our solutions encompasses mobile Payments, mobile Banking and Mobile ID, across a comprehensive portfolio of devices and multiple security frameworks.

Philippe Cabos - Product Director - Mobile Wallet & Secure Applications at Gemalto

GRIN Technologies

The exponential growth in online payments is only exceeded today by the growth in connected devices. GRIN Technologies, Inc, the Connected Life Company, is pleased to participate in the future development of Web Payments standards at W3C and are looking forward to working with others to create the digital wallet of the future. We recognize the challenges and welcome the opportunity to participate in the development of a healthy, secure payments ecosystem, enabling a future where everyone's life is connected.

Daniel Austin, CEO & Founder, GRIN Technologies, Inc.

Ingenico

Payment is all about security, universality and increasingly cross channel - in store, on line and mobile. Our new OS is the place where security and open world meet. Web-based technologies are the backbone of tomorrow’s payment eco-system, enabling consumers to enjoy a seamless, open whilst secure, purchasing experience. We look forward to actively participating in the new Web Payments Interest Group, leveraging on our 30-year expertise in payment services.

Michel Leger, Executive Vice President Global Sales, Strategy and Marketing

NACS

W3C serves a critical role in defining the future of commerce - both online and on the go. The importance of mobile commerce to our membership motivates us to support the efforts of W3C in payments, and we will continue to do so. The Web Payments Workshop was a great example of how W3C can use its well-known brand to bring together the industry thought leaders to solve hard problems on the web, and the creation of the new Web Payments Interest Group is essential to carry the momentum forward. W3C's IP policy and focus on open and transparent standards will enable the consumer to have a feature rich and consistent experience as mobile commerce evolves, and we at PCATS and NACS are excited to continue participation in this valuable work.

Gray Taylor, Executive Director of PCATS, the Convenience and Petroleum Industry's technology organization, and Payments Consultant to the National Association of Convenience Stores (NACS)

Rabobank

As an innovator in the payments industry, Rabobank is well aware of customer needs for web payments. If standards are drafted from either a customer, a technology or a retail perspective only, they would be lacking many ingredients to be a global success for all customer segments and service providers worldwide. Therefore, it is important for Rabobank and for many banks for that matter, to be involved in this process at W3C from the beginning.

Evert Fekkes, Business Information Manager, Rabobank Nederland

Yandex (English)

We sat down with the major players in the Russian payments market to discuss the idea of the emerging standard that the W3C is going to start developing and we received a lot of positive responses. The emergence of a unified set of rules is an important issue for businesses, who waste lots of resources every time they want to integrate with new payment solutions. The lack of industry standards also hinders the development of payment projects that are truly 'cross-border'. A unified standard for online payments would help reduce risks associated with fraud, save businesses time and resources wasted on technical integration, lay the groundwork for entirely new products, and make sending and receiving payments online as easy as sending and receiving email thanks to 'mailto'.

Evgeny Vinogradov, Head of Analytic Services at Yandex.Money

Yandex (Russian)

Мы обсуждали с крупнейшими игроками российского платежного рынка идею появления единого стандарта, который сейчас будет разрабатываться в W3C, и получили много позитивных откликов. Появление единых правил для онлайн-платежей – насущный вопрос для бизнеса, которому каждый раз приходится преодолевать сложности интеграции различных платежных решений, из-за чего появление по-настоящему трансграничных платежных проектов затруднено. Единый стандарт для онлайн-платежей поможет снизить риски мошенничества, сократить время и затраты на техническую интеграцию, создать почву для появления принципиально новых продуктов и сделать отправку и получение денег в интернете таким же простым, как отправка и получение почты благодаря «mailto».

Евгений Виноградов, руководитель отдела аналитических сервисов Яндекс.Денег