W3C

Le W3C publie la recommandation DOM niveau 3

DOM niveau 3 consolide les fondations d'XML et les applications de services Web

(Communiqué disponible en anglais et japonais)


http://www.w3.org/ -- 7 avril 2004 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) publie les deux spécifications Modèle Objet de Document (DOM) niveau 3 - Noyau (DOM Level 3 Core) et Modèle Objet de Document (DOM) niveau 3 - Chargement et Sauvegarde (DOM Level 3 Load and Save) en recommandations W3C. Résultat d'un accord industriel, ces spécifications définissent une interface standard ou API (Application Programming Interface - Interface de Programmation d'Application) pour la manipulation de fichiers et de données par l'intermédiaire d'un langage de programmation (par exemple Java ou ECMAScript). Le statut de Recommandation W3C indique que la spécification est stable, et qu'elle contribue à l'interopérabilité du Web. Ces recommandations ont été revues et approuvées par les membres du W3C qui préconisent leur large adoption par l'industrie.

DOM niveau 3 apporte la dernière mouture d'XML aux développeurs de DOM

Créé et développé par le groupe de travail DOM (Document Object Model), le document DOM niveau 3 - Noyau (Core) étend l'interface indépendante de toute plateforme et de tout langage par l'accès et la mise à jour dynamique de contenu, de la structure et de la mise en page d'un document, comme décrit initialement par les recommandations DOM niveau 2. DOM niveau 3 fournit un ensemble standard d'objets pour la représentation de documents et de données XML, comprenant les espaces de noms, XML Base, et le support de types de données XML Schema.

DOM niveau 2 a été conçu pour HTML 4.01, XML 1.0, et les espaces de noms XML. Avec DOM niveau 3, les auteurs peuvent tirer un meilleur parti de la plateforme XML. Il supporte XML 1.1 et s'aligne avec XML Information Set, cette dernière spécification étant également utilisée par d'autres recommandations W3C telles que XML Schema 1.0 et SOAP 1.2.

DOM niveau 3 améliore le support de la plateforme XML, et étend les applications de services Web

DOM niveau 3 améliore le support des espaces de nom XML et les informations de type schema. Il fournit des fonctionnalités essentielles pour les applications de services Web, ainsi que pour d'autres applications XML courantes.

Le chargement d'une implémentation DOM devient plus facile avec DOM niveau 3, et les applications peuvent les charger selon leurs prérequis. Par exemple, pour mettre en place un service Web sur un site web, il est nécessaire d'utiliser un processeur WSDL puisque les services eux-mêmes sont décrits en WSDL. DOM niveau 3 rend plus facile l'utilisation et la manipulation de descriptions WSDL puisqu'il lui est plus aisé de travailler avec les espaces de noms XML.

Les modules DOM possèdent maintenant une caractéristique appelée 'bootstrapping', qui permet à une application DOM de trouver et de charger une implémentation DOM fournissant l'accès à un API DOM. Il est ainsi possible de demander une implémentation DOM pour des besoins bien précis, tel qu'XHTML, SVG, CSS ou même XML Events. Cela permet aux développeurs de manipuler plus facilement des systèmes avec plusieurs types d'implémentations DOM liées à des applications XML distinctes. C'est par exemple le cas d'un navigateur ayant un plug-in SVG. Ces deux applications peuvent contenir un support DOM, mais pour des langages très précis  : le navigateur peut ainsi supporter HTML et/ou XHTML, et le plug-in SVG peut lui seulement supporter SVG. Un développeur DOM voudra être capable d'avoir accès à chaque implémentation DOM donnée, opération rendue possible par cette méthode de 'bootstrapping'.

DOM niveau 3 a été mis au point pour simplifier le travail des développeurs Web dans leurs tâches journalières par l'ajout de fonctions communes et utiles, telles que l'extraction de contenu texte à partir de documents XML ou encore la possibilité d'attacher à un noeud DOM une information spécifique à une application. Ceci se rapporte à un système de données utilisateur. Avec un système de clés, un développeur peut associer de l'information à un noeud DOM pour une utilisation ultérieure. L'annotation d'un document avec des informations non XML est également possible avec ce mécanisme de données utilisateur.

DOM niveau 3 charge et sauve des documents XML

Le chargement et la sauvegarde de documents et données XML sont maintenant possibles au sein d'une plateforme neutre avec la recommandation DOM Level 3 - Chargement et Sauvegarde. Des systèmes de filtrage à la fois simple et avancé sont fournis pour les applications Web. La spécification permet aux applications de passer d'un document XML complet (ou fragment XML) à un noeud DOM. Il est également possible d'utiliser le filtrage pour charger un fragment spécifique plutôt qu'un document en entier, et être capable de seulement travailler avec le fragment de données désiré.

Mise à jour de la collection de tests DOM pour se conformer avec les recommandations DOM

Les développeurs peuvent aussi tirer profit de la mise a jour des tests de conformité de DOM. Cette collection contient actuellement les tests relatifs à Level 1 Core, Level 2 Core et Level 2 HTML, ainsi que les tests conformes aux recommandations Level 3 Core, Level 3 Load and Save, et Level 3 Validation.

DOM niveau 3 couronne de succès les efforts produits par les acteurs clés de l'industrie

Avec l'achèvement réussi des trois spécifications DOM niveau 3 (Noyau, Chargement et Sauvegarde, et Validation), les efforts des participants du groupe de travail DOM prennent fin. Depuis le début de l'activité DOM en 1997, plus de 20 organismes et experts invités ont contribué au développement de dix standards DOM. Ce sont : AOL  ; Apple Computer  ; Arbortext  ; IBM  ; Lucent  ; Macromedia  ; Merrill Lynch  ; Microsoft  ; NIST  ; Novell  ; Object Management Group  ; Oracle  ; SoftQuad, Inc.  ; Software AG  ; Sun Microsystems  ; Web3D Consortium et X-Hive Corporation.

A propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France, l'Université de Keio au Japon, et le Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte près de 400 Membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

Contacts Presse :

Amériques et Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Asie -- Yasuyuki Hirakawa <chibao@w3.org>, +81 466 49 1170
Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33 4 92 38 75 94