W3C

Le W3C publie la Recommandation SOAP Version 1.2

Le Groupe de Travail XML Protocol du W3C livre ici une composante essentielle des Services Web

(communiqué disponible en anglais et japonais)


http://www.w3.org/ -- 24 juin 2003 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) publie aujourd'hui la Recommandation SOAP Version 1.2, composée de quatre documents : un préliminaire (SOAP Version 1.2 Primer), la structure pour les échanges de messages (SOAP Version 1.2 Messaging Framework), les ajouts (SOAP Version 1.2 Adjuncts), et une collection d'assertions et de tests (SOAP Version 1.2 Specification Assertions and Test Collection). SOAP Version 1.2 est un protocole léger dont le but est d'assurer les échanges d'informations structurées dans un environnement décentralisé et distribué, tel que le Web. Le statut de Recommandation W3C, équivalent à un standard Web, indique que les documents sont stables, et qu'ils contribuent à l'interopérabilité du Web. Ils ont été revus et approuvés par les membres W3C qui préconisent une large adoption par l'industrie.

« Les services Web tiennent leur promesse d'interopérabilité entre applications, à condition de partager des fondations techniques robustes assurant le niveau de performance attendu », explique Tim Berners-Lee, Directeur du W3C. « Aujourd'hui, les Membres W3C ont adopté SOAP Version 1.2, première version de SOAP à avoir donné lieu à des implémentations et tests rigoureux, et à supporter les standards Web au complet. Les clients aussi bien que les développeurs de services Web demandaient un protocole de services Web fondé sur XML et sur lequel l'éventail de toutes les applications et technologies Web imaginables va fonctionner. C'est maintenant chose faite avec SOAP Version 1.2. »

Les services Web robustes s'appuient sur des modèles souples et standardisés pour les échanges de messages

Le transport des données est essentiel dans l'informatique actuelle dans l'environnement en réseau, décentralisé et distribué qu'est le Web. Comme XML est plébiscité en tant que format pour le traitement des données, le défi consiste à permettre à l'expéditeur et au destinataire de s'accorder sur un protocole de transfert au niveau applicatif, qu'il s'effectue entre programmes, machines ou organisations.

Depuis sa création en septembre 2000, le Groupe de Travail XML Protocol du W3C a travaillé sur un document de spécification d'exigences pour un Protocole XML, puis sur la spécification SOAP Version 1.2 elle-même. Ces travaux ont utilisé la Note W3C SOAP 1.1 comme point de départ. Après la mise au point de plusieurs documents de travail, la prise en compte d'un nombre significatif de commentaires d'évaluation de la part des développeurs, et l'identification d'implémentations interopérables, le Groupe de Travail XML Protocol a estimé que SOAP Version 1.2 est prêt à être largement déployé.

SOAP Version 1.2 offre un base stable pour les autres Recommandations W3C et un modèle de traitement amélioré

Le Groupe de Travail XML Protocol a pour objectif de développer des technologies qui permettent à deux entités ou plus de communiquer dans un environnement distribué en utilisant XML comme langage d'encapsulation. Sa solution autorise des architectures structurées en couches au dessus d'un format d'échange simple et extensible, ce qui assure robustesse, simplicité, réutilisation et interopérabilité.

Le préliminaire (Primer) est un tutoriel facilement compréhensible qui décrit les caractéristiques de SOAP Version 1.2, et ce au travers de divers scénarii d'utilisation. La spécification SOAP Version 1.2 fournit un cadre pour des systèmes d'échanges de messages fondés sur XML, en deux parties : une structure pour les échanges et des ajouts.

La structure pour les échanges de messages SOAP Version 1.2 (Message Framework) comprend un modèle de traitement (les règles pour traiter un message SOAP), un modèle d'extensibilité (permettant aux développeurs d'utiliser et de composer des extensions à l'intérieur et à l'extérieur de l'enveloppe SOAP), la construction de message (les règles de construction de messages SOAP), et la structure pour liaison sur un protocole (les règles pour spécifier les échanges de messages SOAP sur des protocoles sous-jacents tel que HTTP).

Les ajouts SOAP Version 1.2 (Adjuncts) définissent un ensemble d'ajouts, comprenant des règles pour représenter les appels de procédures distantes, pour encoder les messages SOAP, et pour décrire caractéristiques et liaisons SOAP. Ce document fournit également une liaison standard de SOAP sur HTTP (Hypertext Transfer Protocol - Protocole de Transfert HyperTexte), permettant aux messages SOAP d'être échangés en utilisant les méthodes standards du World Wide Web.

Pour aider les implémenteurs à écrire des processeurs SOAP, la collection d'assertions et de tests (Specification Assertions and Test Collection) fournit un ensemble de tests issus des assertions présentes dans la structure pour les échanges de messages SOAP Version 1.2. Ces tests montrent si les assertions sont implémentées dans un processeur SOAP, et sont conçus pour stimuler l'interopérabilité entre différentes implémentations de SOAP Version 1.2.

En plus de satisfaire les objectifs énoncés par la charte du Groupe de Travail, SOAP Version 1.2 intègre les technologies XML essentielles. Ainsi, SOAP Version 1.2 a été conçu pour travailler de manière transparente avec les schémas XML du W3C, poussant au maximum l'utilité de SOAP dans une grande variété d'outils XML actuels, et ouvrant la voie aux travaux en cours sur WSDL (Web Services Description Language - Langage de Description des Services Web) . Les espaces de nommage XML interviennent aussi, comme mécanisme souple et léger de gestion des composites XML.

SOAP Version 1.2 apporte un modèle de traitement amélioré, réduisant ainsi les ambiguïtés créées par les interprétations diverses de SOAP 1.1, et contient de fortes recommandations pour les messages d'erreur, aidant ainsi les développeurs à écrire de meilleures applications.

Implémentations de SOAP Version 1.2 réussies, et déjà des produits annoncés

Après la période de Recommandation Candidate de la spécification, le Groupe de Travail XML Protocol du W3C a recensé 7 implémentations de SOAP Version 1.2 provenant d'organisations membres du W3C et de développeurs indépendants, pour assurer la viabilité et l'interopérabilité des implémentations de la spécification. Le Groupe de Travail a identifié et résolu en tout plus de 400 problèmes techniques et éditoriaux soulevés lors des revues publiques, de SOAP 1.1 d'abord, puis de la spécification SOAP Version 1.2.

Les participants du Groupe de Travail est composé de Membres W3C acteurs clés de l'industrie et de la technologie, actuellement : AT&T ; BEA Systems ; Canon ; DaimlerChrysler Research and Technology ; Ericsson ; Fujitsu Limited ; IBM; IONA Technologies ; Macromedia ; Matsushita Electric Industrial Co., Ltd. ; Microsoft Corporation ; Oracle Corporation ; SAP AG ; SeeBeyond ; Software AG ; Sun Microsystems et Systinet.

Les communautés de développeurs non affiliés W3C, ainsi que d'autres organisations intéressées, ont fourni des contributions de grande valeur à la création de SOAP Version 1.2. De nombreux Membres W3C ont apporté des témoignages de soutien dans lesquels ils indiquent leur engagement dans des implémentations actuelles et futures de SOAP Version 1.2.

A propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par l'European Research Consortium for Informatics and Mathematics (ERCIM) basé en France, l'Université de Keio au Japon, et le MIT Laboratory for Computer Science (MIT LCS) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte plus de 400 Membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante  : http://www.w3.org/.

Contacts Presse :

Amériques et Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Asie -- Saeko Takeuchi <saeko@w3.org>, +81.466.49.1170
Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94