W3C

Le W3C organise un atelier sur la sémantique dans les services Web

Les participants doivent identifier les points d'intersection entre services Web et Web sémantique

(Communiqué disponible en anglais et japonais, ainsi que dans d'autres traductions)

http://www.w3.org/ -- 9 juin 2005 - Le consortium World Wide Web (W3C) ouvre ce jour un atelier sur la sémantique dans les services Web à Innsbruck, Autriche. Hébergé par l'institut de recherche Digital Enterprise (DERI) et bénéficiant du soutien de la Commission Européenne via le projet WS2 (Web Services and Semantics), l'atelier permet à plus de 60 organisations de présenter leurs travaux à des fins d'identification de domaines d'intérêt communs entre les communautés des services Web et du Web sémantique.

La description sémantique est la clé pour résoudre de nombreux problèmes de haut niveau se rapportant aux services Web

Les standards des services Web, en cours de développement au sein de l'activité Web Services du W3C et dans d'autres organisations, forment un ensemble intégré de technologies intéropérables sur lequel les développeurs d'applications Web peuvent compter. Dès le départ, des recherches ont été menées pour cibler des besoins particuliers dans ce domaine, comme enregistrer des ressources ou des services, les découvrir sur le Web, composer un service en utilisant plusieurs autres services, etc. Les toutes premières solutions utilisent des agents Web, faisant souvent appel à des catalogues prédéfinis, ou alors parcourant tout simplement le Web.

Parallèlement, l'activité Web Sémantique du W3C a développé les briques de bases des technologies du Web sémantique : la description des ressources (RDF) et le langage des ontologies Web (OWL). Le groupe d'intérêt W3C Semantic Web Services - composé de plus de 450 participants - a montré un grand intérêt pour intégrer davantage de sémantique dans l'architecture des services Web. Ce groupe a également prouvé qu'il existe une riche variété de recherches en cours dans ce domaine. Le travail vise à définir une structure plus compréhensive et plus pertinente pour décrire tous les aspects des services, autorisant ainsi des outils plus puissants et une automatisation plus complète d'un large éventail d'activités de services Web.

L'identification de solutions partagées connaît un intérêt croissant

C'est au cours d'un précédent atelier W3C portant sur les contraintes et capacités des services Web que des propositions tenant compte de technologies du Web sémantique ont été discutées, en vue des conditions d'expression de contraintes d'utilisation dans les services Web. Le W3C se penche maintenant sur la mise en place d'une infrastructure générique et extensible fondée sur les technologies du Web sémantique, pour encourager les objectifs à long-terme tout en continuant à développer des solutions immédiates pour satisfaire les besoins les plus urgents dans les services Web. La double intégration dans l'architecture des services Web et dans celle du Web doit être la propriété principale d'un telle infrastructure.

L'objectif de l'atelier sur la sémantique dans les services Web est de conseiller le W3C sur les possibles futures directions de travail dans ce domaine. En rassemblant différentes communautés Web concernées (Web sémantique et services Web, chercheurs et industriels, développeurs de logiciels et utilisateurs), le W3C espère identifier les meilleurs cas d'utilisation qui pourront conduire à des solutions plus efficaces et plus complètes. Les sujets abordés au cours de cet atelier sont les suivants :

Une des prochaines étapes consiste en la publication du compte-rendu final

Le W3C prévoit de publier un rapport concluant les discussions et les présentations de ces deux jours d'atelier. Tous les documents, dont les présentations, sont mis à la disposition du public.

À propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le W3C a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui favorisent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium international industriel piloté conjointement par le Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux Etats-Unis, le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France et l'Université de Keio au Japon. Les services fournis par le consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en œuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, plus de 360 organisations sont membres du consortium. Pour plus d'informations sur le consortium World Wide Web, merci de consulter l'adresse suivante: http://www.w3.org/

Contacts Presse W3C :
Amériques et Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.2613
Europe, Afrique et Moyen-Orient -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94
Asie -- Yasuyuki Hirakawa <chibao@w3.org>, +81.466.49.1170