W3C

L'atelier W3C sur le Web Mobile suscite une large adhésion

Les participants devront identifier les applications existantes et futures, ainsi que les efforts de coordination nécessaires

(Communiqué disponible en anglais et japonais)


http://www.w3.org/ -- 17 novembre 2004 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) organise un atelier sur le Web Mobile, les 18 et 19 novembre à Barcelone en Espagne, dont l'objectif est de discuter des défis actuels de l'accès au Web mobile, et de trouver des solutions adaptées.

Le potentiel des terminaux mobiles sur le Web n'a pas encore été réalisé

Pouvoir accéder à l'abondance d'informations disponibles sur le Web serait une fonctionnalité très appréciée dans de nombreuses situations quotidiennes. Il s'agirait par exemple : d'interroger des horaires de train, de consulter la fiche information d'un produit, de lire ses messages électroniques, d'effectuer des virements bancaires ou encore d'accéder au site Web de l'entreprise lors de déplacements. L'accès au Web mobile est considéré comme la clé permettant de développer des services Internet mobiles. Cependant, même si de nombreux téléphones actuels sont équipés de navigateurs Web, l'accès au Web n'est pas aussi populaire qu'espéré. Les utilisateurs trouvent souvent que leur sites Web favoris ne sont pas accessibles ou ne sont pas facilement utilisables sur leur téléphone mobile. Les fournisseurs de contenus ont des difficultés à créer des sites Web qui fonctionnent bien sur tous les types et toutes les configurations de téléphones mobiles pouvant offrir un accès au Web.

Le W3C organise un atelier pour identifier les obstacles et les solutions

Pour arriver à résoudre ces différents problèmes, le W3C envisage une nouvelle direction de travail nommée « Web Mobile ». L'objectif de cette initiative est de rendre l'accès au Web aussi simple et aussi pratique sur un téléphone mobile que sur un ordinateur de bureau. Le développement de documents sur les pratiques à suivre, la mise en place d'infrastructures de support pour les développeurs, l'organisation de programmes de formation pour les fournisseurs de contenu Web et la création de tests de validation et de conformité pour l'accès Web à partir de terminaux mobiles sont quelques-unes des premières idées de solutions. Ces activités complètent les efforts actuels du W3C dans le développement de standards pour un Web qui évolue de plus en plus, et notamment sur des terminaux mobiles (i.e., interaction multimodale, profils mobiles, indépendance vis à vis des terminaux).

Les sponsors et participants sont les acteurs clés des technologies Web et du mobile

Parrainé par Hewlett-Packard, Orange, Vodafone et Volantis, et jouxtant une réunion d'OMA (Open Mobile Alliance), l'atelier Web Mobile a pour objectif de solliciter les avis et les réactions de la communauté. Plus particulièrement, les problèmes actuels d'accès au Web à partir de terminaux mobiles seront décrits et les solutions seront envisagées.

Plus d'une quarantaine de déclarations d'intérêt ont été proposées par les acteurs clés internationaux de l'industrie des technologies Web et du mobile. Ce sont : 3UK ; ACCESS ; Adamind ; Adobe Systems ; Argogroup ; BT ; Canon ; CSP – ICT Innovation ; Day Software ; ETRI (Electronics and Telecommunications Research Institute) ; Expway ; France Telecom ; FUNDACION ONCE ; Hewlett-Packard ; IONA Technologies ; MobileAware ; mTLD ("Mobile Top-Level Domain") consortium Nokia ; Nordea ; NTT DoCoMo ; Obigo ; Openwave Systems ; Opera ; Oracle ; Orange ; PalmSource ; Research In Motion ; Sony Ericsson ; Streamezzo ; Sun Microsystems ; T-Mobile ; Totalbrand ; University of Southampton ; Vodafone Group Services Ltd ; Volantis ; Yahoo! et ZoomOn.

Un atelier W3C est l'occasion de rassembler à la fois les membres W3C et le public pour discuter de possibles directions de travail du W3C. Les déclarations d'intérêt, les présentations et le compte-rendu de ces deux jours de réunion seront rendus public sur le site Web du W3C à court terme.

À propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le W3C a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France, l'Université de Keio au Japon, et le Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en œuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Le Consortium compte plus de 350 Membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

Contacts Presse W3C :
Ameriques et Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.206.228.1097
Europe, Afrique et Moyen-Orient -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94
Asie -- Yasuyuki Hirakawa, <chibao@w3.org>, +81.466.49.11.70