W3C

Le W3C recommande SMIL 2.0

Le multimédia interactif s'appuie sur XML pour un Web à la fois enrichi et accessible


http://www.w3.org/ -- 9 août 2001 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) publie la recommandation SMIL 2.0 (Synchronized Multimedia Integration Language), qui, bénéficiant d'une entente entre industries de différents secteurs d'activité, permet aux auteurs de réaliser des présentations interactives multimédia. Le statut de recommandation du W3C indique que la spécification est stable, et qu'elle contribue à l'interopérabilité du Web. Le W3C préconise son adoption par tous les acteurs de l'industrie, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

SMIL 2.0 utilise XML pour produire du multimédia synchronisé sur le Web

Les auteurs de contenu Web cherchent par tous les moyens à créer des applications utilisant vidéo, audio, et texte, et à pouvoir synchroniser tous ces composants comme ils le désirent. Les utilisateurs, eux, ne souhaitent pas seulement disposer de la télévision sur le Web. Ils sont plutôt à la recherche d'informations qui tiennent compte de toutes les capacités techniques du Web, à savoir l'interopérabilité, la flexibilité, le choix du terminal, et la possibilité de réaliser des recherches d'informations.

"SMIL 2.0 permet aux auteurs de produire un contenu riche pour le Web dans un format qui est facilement écrit et réutilisable," déclare Tim Berners-Lee, directeur du W3C. "SMIL 2.0 se démarque des contraintes de la télévision traditionnelle, et a des besoins en bande passante bien moins importants pour délivrer du contenu multimédia sur Internet".

Avec SMIL 2.0, la production de présentations audio-vidéo réutilisables est très facile : comme il s'agit d'une application XML, tout un chacun peut utiliser un simple éditeur de texte pour créer des présentations multimédia attrayantes. SMIL permet à l'auteur d'incorporer une grande variété de données (audio, vidéo, ou texte) qui peuvent être stockées localement ou à distance.

SMIL 2.0 réalisé et testé avec les développeurs selon les besoins des utilisateurs

SMIL 1.0, recommandation publiée en 1998 par le W3C, a permis la création d'excellentes présentations multimédia basées XML sur le Web. La communauté Web a alors travaillé sur des présentations, éditeurs et lecteurs SMIL. Le groupe de travail Multimédia Synchronisé (SYMM) du W3C a ainsi reçu de nombreuses suggestions de ces développeurs afin d'enrichir la spécification de nouvelles caractéristiques. Près de 600 tests d'implémentation ont été réalisés pour s'assurer que SMIL 2 soit conforme à leurs souhaits, et soit interopérable avec SMIL 1.0.

SMIL 2.0 renforce la modularité, et apporte une plus grande souplesse dans la création de présentations multimédia

SMIL 2.0 est composé d'un ensemble de modules qui, seuls ou combinés avec d'autres, peuvent combler les besoins de chaque créateur Web, et assurer un des principes directeur de tous les travaux du W3C : l'interopérabilité. Développés à partir de SMIL 1.0, les modules SMIL 2.0 apportent de nouvelles fonctionnalités comme l'animation, le contrôle de contenu, la mise en page, les hyperliens, les objets média, les métadonnées, la structure, les timing et synchronisation, et les effets de transition. Les auteurs ont ainsi la possibilité de créer des animations sophistiquées, des interactions basées sur des événements et d'élégants effets de transition facilement réalisables grâce à environ une centaine d'options prédéfinies.

Les profils SMIL 2.0 sont adaptés à tous types de terminaux

En associant différemment ces modules, le groupe de travail SYMM a défini deux profils SMIL 2.0. Cette création de sous-ensembles permet d'adapter un langage basé XML à des besoins spécifiques comme les possibilités d'interaction d'un utilisateur et l'optimisation des présentations suivant un type de terminal donné. Un de ces sous-ensembles est destiné aux présentations SMIL2 complètes, et l'autre, appelé SMIL Basic, est destiné aux terminaux portables/de poche. Ainsi, les présentations sont adaptées selon le contexte, tenant en compte les contraintes relatives à la bande passante ou au type de terminal.

La création de nouveaux profils permet aussi d'intégrer les fonctionnalités d'autres langages de balisage. Ainsi, le travail réalisé pour associer SVG (Scalable Vector Graphics) avec les modules SMIL 2.0 a été un franc succès, et les premiers travaux relatifs aux modules XHTML sont très prometteurs.

SMIL 2.0 facilite les fonctions de recherche et l'accessibilité pour les objets multimédia

Les présentations multimédia peuvent parfois être assimilées à des boîtes noires pour tous ceux qui procèdent à des recherches d'informations sur le Web. Une présentation SMIL étant écrite comme un fichier texte, ce dernier inclut des métadonnées qui peuvent alors faire l'objet d'une recherche.

Le groupe de travail SYMM a travaillé étroitement avec le groupe d'Initiative sur l'Accessibilité du Web (WAI), pour développer un format qui supporte les règles d'accessibilité de contenu sur le Web. Les règles d'accessibilité de la spécification SMIL sont décrites dans un document séparé et indiquent comment les développeurs d'applications et de logiciels peuvent créer des présentations et des programmes pouvant être consultés par une audience la plus large possible.

Le développement de SMIL 2.0 a bénéficié d'une participation des acteurs académiques et industriels à un niveau international

La spécification SMIL 2.0 a été écrite et développée par le groupe de travail SYMM, association unique d'experts issus de nombreuses industries - fabricants de CD-ROM, télévision interactive, Web, télécommunications, et streaming audio/vidéo - tous attachés à rendre possible le multimédia synchronisé sur le Web. Le groupe de travail SYMM du W3C est composé d'acteurs clés du monde industriel : Glocomm, IBM, Intel, Macromedia, Microsoft, Netscape/AOL, Nokia, Oratrix, Panasonic, Philips, RealNetworks et WGBH; ainsi que d'organismes de recherche gouvernementaux tels que le CWI (Centre for Mathematics and Computer Science, Pays Bas), l'INRIA (Institut National De Recherce en Informatique et en Automatique, France), et NIST (National Institute of Standards and Technology, USA). Les sociétés d'éditeurs et de lecteurs SMIL se sont engagées à supporter les nouvelles fonctionnalités de SMIL 2 (voir leurs témoignages correspondants).

A propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par l'Institut National de la Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) en France, l'Université de Keio au Japon, et le MIT Laboratory for Computer Science (MIT LCS) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium sont : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte plus de 520 membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

Contacts Presse :
Amériques -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Asie -- Saeko Takeuchi <saeko@w3.org>, +81.466.49.1170
Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94