W3C

Le W3C élargit la typographie pour le Web

Le standard du format de police de caractère (WOFF) soulève l'enthousiasme de l'industrie


http://www.w3.org/ — Le 17 août 2010 — Cette semaine, le W3C participe à la conférence TypeCon 2010 pour débattre du nouveau format ouvert favorisant une typographie de grande qualité pour le Web. Le Web Open File Format (WOFF 1.0) élargit la palette typographique à la disposition des concepteurs Web, et améliore la lisibilité, l'accessibilité, l'internationalisation, la stratégie de marque et l'optimisation de la recherche. Bien qu'encore en phase précoce de standardisation, le WOFF représente un accord essentiel entre les éditeurs de navigateurs, les éditeurs de polices et les fournisseurs de service de police qui s'allient au W3C pour faire évoluer la typographie Web, objectif de longue date.

Roger Black (the End User Perspective), Bryan Mason (Font Metrics), Raph Levien (Google Developments) et les membres du groupe de travail Polices Web participeront à une table ronde lors du TypeCon 2010 qui se tient le vendredi 20 août. Le W3C encourage les participants à la conférence à se joindre au débat portant sur les avantages et la valeur concrète de l'adoption de ce standard ouvert pour la typographie Web et à fournir directement au groupe de travail un retour sur cette technologie qui arrive rapidement à maturation.

Choix illimité de caractères

Les concepteurs Web s'appuient généralement sur un petit lot de caractères préinstallés (comme les polices Arial, Verdana et Times New Roman) avec la certitude que ces derniers sont compatibles Web et donc bien rendus par les différents navigateurs. Le grand nombre des autres caractères utilisés dans les supports d'impression reste hors de portée dû à la fois au manque de format interopérable pris en charge par les différents navigateurs et à la pénurie d'options de polices Web sous licence. Le WOFF reflète la volonté de changement de l'industrie.

« En tant que standard de police Web clé développé par le W3C, WOFF 1.0 représente une solution universelle pour favoriser une typographie avancée sur le Web » déclare Vladimir Levantovsky, responsable du groupe de travail Polices Web du W3C et directeur de la stratégie technologique chez Monotype Imaging, Inc. « Avec le soutien des éditeurs de navigateurs et sociétés de typographie, qui mettent leurs polices à disposition sous licence dans WOFF, ce document de suivi de la nouvelle recommandation du W3C apportera une richesse de choix en matière typographique pour les créateurs de contenu, les auteurs Web et les responsables de marque. La nécessité de cette spécification a contribué à dynamiser les rapides progrès que nous avons faits au sein du groupe de travail Polices Web, mis en place il y a seulement quatre mois. »

Des avantages qui dépassent l'esthétisme

La richesse du choix typographique doublée de la capacité à préserver l'identité de marque en ligne et à améliorer la lisibilité du contenu Web sont les avantages les plus visibles de la typographie Web améliorée. Cela dit, le style de texte réel au lieu de l'utilisation d'images de texte confère bien d'autres avantages. Le texte peut être rendu sous forme vocale, ce qui améliore l'accessibilité pour les personnes aveugles ou souffrant de déficiences visuelles. Le texte réel peut aussi facilement être détecté par les moteurs de recherche. En outre, il existe de nombreuses langues écrites pour lesquels les caractères ne sont pas largement disponibles ; le WOFF permettra donc de créer du contenu pour le Web dans un plus grand nombre de langues.

« Il est intéressant de voir les concepteurs et les éditeurs de polices s'associer aux développeurs de navigateurs et autres experts sectoriels pour créer un standard qui ouvrira de nouvelles possibilités typographiques pour les auteurs Web » confie Jonathan Kew de Mozilla, co-rédacteur de la spécification WOFF. « Je prévois que dans les prochaines années, le Web sera considérablement enrichi par la disponibilité d'une large palette de caractères de grande qualité pour de nombreuses langues et toutes sortes de besoin de conception. »

L'industrie l'a déjà mis en oeuvre

Ces neuf derniers mois, le WOFF a réellement suscité l'intérêt des développeurs si bien que les navigateurs ont ajouté et optimisé la prise en charge de la technologie depuis octobre 2009. Apple, Google, Mozilla, Microsoft, Opera, et l'éditeur de polices de caractères Fontforge ont ajouté ou testent actuellement la technologie, ce qui donne aux développeurs une grande liberté de choix parmi une vaste bibliothèque de caractères. Les caractères WOFF sont déjà disponibles auprès de certaines entreprises de typographie.

La standardisation de WOFF reflète une initiative de collaboration intersectorielle pour créer un format interopérable unique pour les polices Web. Les participants du groupe de travail Polices Web sont des représentants des éditeurs de navigateurs, des éditeurs de polices et des concepteurs de caractères, notamment : Adobe, Apple, Bitstream, Google, LettError, Microsoft, Monotype Imaging, Mozilla, Open Font Library, Opera, Tiro Typeworks, et Type Supply. Chris Lilley est le contact du W3C pour ce groupe de travail.

Pour plus d'informations, consultez la FAQ du WOFF (en anglais).

À propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) est un consortium international dont les organisations membres, une équipe à plein temps et le public collaborent au développement de standards Web. Le W3C poursuit sa mission essentiellement par la création de standards Web et de directives visant à assurer au Web une croissance à long terme. Plus de 350 organisations adhèrent au consortium. Le W3C est piloté conjointement par le Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux Etats-Unis, le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France et l'Université de Keio au Japon, et possède plusieurs bureaux dans le monde. Pour plus d'informations, merci de consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/


Contacts Presse W3C :
Amériques et Australie -- Ian Jacobs, <ij@w3.org>, +1.718.260.9447
Europe, Afrique et Moyen-Orient -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.6.76.86.33.41

Communiqué disponible en anglais et en d'autres langues.

Retour à la liste de tous les communiqués de presse du W3C.