W3C

Le W3C finalise un standard essentiel pour les services Web

WSDL 2.0 reprend des amendements du profil WS-I Basic et offre le support intégral de HTTP et SOAP pour les applications Web

(Communiqué disponible en anglais et japonais, ainsi que dans d'autres traductions)

Une liste de témoignages de soutien est également disponible.


http://www.w3.org/ -- Le 27 juin 2007 -- Le W3C vient de finaliser un langage de description de services Web prenant complètement en charge le principal protocole Web, HTTP, ainsi que le protocole de services Web le plus couramment utilisé, SOAP. WSDL 2.0 intègre les correctifs apportés à WSDL 1.1 par le profil WS-I Basic, offre des fonctions améliorées de description de fautes et d'erreurs, d'héritage et d'importation plus nombreuses, et prend en compte HTTP et SOAP. Des tests intensifs et des sessions d'interopérabilité, comprenant notamment des marathons de programmation réalisés par le Groupe de travail lui-même, ont permis d'établir un standard stable et interopérable qui reste fidèle aux objectifs de la version initiale WSDL 1.1 tout en répondant aux besoins des développeurs d'applications de nos jours.

« Après une longue phase de développement, les développeurs constatent aujourd'hui que le résultat est à la hauteur de l'attente », indique Jonathan Marsh, co-animateur du Groupe de travail WSDL du W3C et directeur de technologies Mashup chez WSO2. « Outre des tests d'interopérabilité rigoureux, nous sommes heureux de leur mettre à disposition la fonction de liaison sur HTTP, qui offre un accès Web aisé à un service, lorsque les fonctions évoluées disponibles dans la pile SOAP, telles que WS-Addressing, WS-Security, et WS-ReliableMessaging, ne sont pas requises. »

WSDL 2.0 se fonde sur des exigences strictes en termes d'interopérabilité et débouche sur des outils de conversion et sur la prise en charge de standards Web émergents

Un vif intérêt pour SOAP 1.1 et WSDL 1.1 a marqué le début des recherches en matière de services Web. Le besoin d'interopérabilité au niveau des versions initiales non normalisées n'a pas été immédiatement satisfait, bien que les développeurs séduits par ce modèle de développement d'applications soient de plus en plus nombreux. Des groupes industriels tels que WS-I ont cherché à établir un profil fondé sur un ensemble fixe de versions non standard des technologies de services Web les plus utilisées.

Les membres du W3C ont ainsi demandé au consortium de développer un standard WSDL interopérable. Grâce à un suivi rigoureux des problèmes répertoriés par le Groupe de travail lui-même et via la coopération avec le Groupe de travail « Profil WS-I Basic », un ensemble d'améliorations initiales a pu être identifié et utilisé pour définir SOAP 1.2 et WSDL 2.0. SOAP 1.2 a vu le jour en juin 2003 ; WSDL 2.0 est arrivé plus tard, mais enrichi de fonctions allant bien au-delà des objectifs initiaux de l'interaction SOAP/WSDL.

Pour faciliter la transition vers WSDL 2.0, les développeurs qui ont créé des implémentations conformes au profil WS-I Basic peuvent désormais faire appel au convertisseur WSDL 2.0. Celui-ci crée des documents conformes à WSDL 2.0 et permet aux développeurs de tirer parti des fonctions supplémentaires disponibles dans WSDL 2.0.

En outre, la prise en charge de WSDL 2.0 est intégrée à d'importantes normes de services Web émergentes telles que Semantic Annotations for WSDL (SAWSDL) et WS-Policy 1.5, attendues en septembre 2007.

WSDL 2.0 offre un support intégral de HTTP et SOAP, permettant ainsi aux développeurs de choisir leur modèle de développement d'applications de services Web

Le succès croissant du modèle REST et de « SOAP over HTTP » a permis au Groupe de travail de réaliser qu'une prise en charge complète de HTTP dans les descriptions d'applications Web était nécessaire. En conséquence, WSDL 2.0 offre un support intégral de HTTP et de SOAP, ce qui en fait le meilleur choix possible à la fois pour les applications Web simples et les modèles de services Web plus complexes.

WSDL 2.0 créé et implémenté par les leaders des secteurs de l'industrie et du développement ; de nombreux déploiements sont attendus

Le Groupe de travail WSD (« Web Services Description ») a bénéficié de la participation de nombreux leaders industriels dans le domaine du développement d'applications et il est co-présidé par Jonathan Marsh et Tony Rogers, de CA. Actuellement, les participants au Groupe de travail sont les suivants (dans l'ordre alphabétique) : Adobe Systems Inc. ; Agfa-Gevaert N.V. ; BEA Systems, Inc. ; BT ; CA ; Canon, Inc. ; University of Innsbruck ; IONA Technologies, Inc. ; Maryland Information and Network Dynamics Lab at the University of Maryland ; Microsoft Corporation ; Oracle Corporation ; Rogue Wave Software ; SAP AG ; Sonic Software ; Sun Microsystems, Inc. ; TIBCO Software, Inc. ; WSO2 ; et Xerox Corporation.

De nombreuses entreprises, telles que CA, IBM et webMethods ont annoncé qu'elles envisageaient d'intégrer la prise en charge de WSDL 2.0 dans les prochaines versions de leurs produits. Vous trouverez des informations détaillées sur les projets de support et d'implémentation dans la liste des témoignages de soutien.

À propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) est un consortium international auquel les organisations membres, une équipe à plein temps et le public travaillent ensemble au développement de standards Web. Le W3C poursuit sa mission essentiellement par la création de standards Web et de directives visant à assurer au Web une croissance à long-terme. Plus de 400 organisations sont membres du consortium. Le W3C est piloté conjointement par le Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux Etats-Unis, le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France et l'Université de Keio au Japon, et possède plusieurs bureaux dans le monde. Pour plus d'informations, merci de consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/

Contacts Presse W3C :
Amériques et Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Europe, Afrique et Moyen-Orient -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94
Asie -- Yasuyuki Hirakawa <chibao@w3.org>, +81.466.49.1170