W3C

Le W3C marque l'achèvement du groupe de travail Assurance Qualité par la publication d'une nouvelle recommandation

Le guide d'écriture de spécifications facilite la création de standards techniques implémentables

(Communiqué disponible en anglais et japonais, ainsi que dans d'autres traductions)


http://www.w3.org/ -- 17 août 2005 -- Le groupe de travail Assurance Qualité (Quality Assurance - QA) du consortium World Wide Web (W3C) conclut ses travaux ce mois-ci par la publication d'un guide d'écriture des spécifications (Specification Guidelines) en recommandation W3C. Ce document fournit des instructions claires aux auteurs et aux éditeurs pour la création de spécifications techniques implémentables. Le groupe d'intérêt QA poursuit quant à lui son travail d'éducation entamé depuis quatre ans, par le biais d'une variété de listes de diffusion et par la maintenance d'outils en ligne.

« Nous avons écouté les développeurs demandant à la fois des standards et des moyens pour tester la conformité à ces standards, » explique Steve Bratt, directeur des opérations du W3C. « L'activité Assurance Qualité du W3C a mené le développement de directives et d'outils, aidant ainsi nos groupes de travail à créer des spécifications implémentables, et par conséquence aidant les développeurs de logiciels à comprendre et à mettre en application les technologies W3C. Les documents et outils produits par la QA auront un impact significatif dans l'obtention de résultats de haute qualité par les groupes de travail du W3C. »

L'assurance qualité est essentielle au développement et au déploiement des standards

Le W3C a lancé l'activité QA en 2001 suite aux résultats fructueux d'un atelier W3C sur le sujet, avec les objectifs suivants : améliorer les spécifications W3C en offrant des directives aux groupes de travail W3C, lire les documents de travail et vérifier qu'ils sont en accord avec ces directives, et aider les groupes W3C à développer des collections de tests et autres outils permettant de promouvoir des implémentations interopérables.

Le groupe de travail QA du W3C souligne les bonnes pratiques dans une série de documents

Depuis, le groupe de travail QA a produit six documents, dont celui publié aujourd'hui en recommandation W3C. En identifiant à la fois points essentiels et bonnes pratiques dans l'écriture d'une spécification, le guide d'écriture des spécifications aide à la fois le W3C et les autres auteurs de spécifications à créer et à décrire des technologies, de telle manière qu'il soit plus facile aux développeurs de les mettre en application ensuite comme souhaité. Le groupe de travail QA a aussi mis en place des modèles pour l'écriture de clauses de conformance, et d'autres pour l'édition de spécifications.

De plus, le groupe de travail a publié l'introduction aux documents QA, la FAQ sur les tests, le document de travail sur la variabilité dans les spécifications, et le manuel QA. L'un des documents les plus connus et les plus utiles est la matrice QA (W3C Quality Assurance Matrix), qui liste plus de 100 spécifications W3C, avec de nombreux liens vers les clauses de conformance, les collections de tests et les validateurs associés.

Les efforts de la QA du W3C ont été soutenus par les membres W3C et la communauté de développeurs

Les efforts de la QA ont bénéficié du soutien des membres W3C et de la très large communauté de dévéloppeurs depuis le début de l'activité. Les membres W3C y ayant participé sont Boeing, Microsoft, NIST, The Open Group, RealNetworks et Sun Microsystems.

Le W3C a également créé le groupe d'intérêt QA, constatant que de nombreux représentants de la communauté Web intéressés par la création de spécifications implémentables n'ont pas la possibilité de consacrer le temps nécessaire pour participer à la bonne marche d'un groupe de travail. Ce groupe, auquel participent public et membres W3C, s'est avéré indispensable pour encourager le développement de collections de tests, de validateurs, et de spécifications mieux écrites. La participation à la liste de diffusion « public evangelist » du W3C permet aux concepteurs Web et aux développeurs du monde entier d'apporter leurs contributions pratiques et leurs toutes dernières idées pour concevoir de meilleures spécifications, ainsi que du matériel éducatif. Le travail de développement logiciel démarré par le groupe d'intérêt QA va se poursuivre, guarantissant ainsi l'existence d'un solide ensemble d'outils et de validateurs.

À propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le W3C a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui favorisent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium international industriel piloté conjointement par le Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux Etats-Unis, le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France et l'Université de Keio au Japon. Les services fournis par le consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en œuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, près de 400 organisations sont membres du consortium. Pour plus d'informations sur le consortium World Wide Web, merci de consulter l'adresse suivante: http://www.w3.org/

Contacts Presse W3C :
Amériques et Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Europe, Afrique et Moyen-Orient -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94
Asie -- Yasuyuki Hirakawa <chibao@w3.org>, +81.466.49.1170