W3C

Le W3C publie la recommandation P3P 1.0

P3P améliore le contrôle des données personnelles sur le Web

(communiqué en anglais, en japonais et en allemand)

Une liste de témoignages est également disponible.


http://www.w3.org/ -- 16 avril 2002 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) publie la recommandation P3P 1.0 (Platform for Privacy Preferences 1.0), spécification issue d'une collaboration industrielle pour le développement d'un langage fondé sur XML exprimant les déclarations sur la vie privée de sites Web. Le statut de recommandation W3C indique que la spécification P3P est stable, et qu'elle contribue à l'interopérabilité du Web, et qu'elle a été revue par les membres du W3C qui préconisent son adoption. P3P a été conçu par un groupe de travail composé de partisans de la vie privée, d'acteurs clés du Web, de commissaires de la protection de la vie privée, et de sociétés multinationales de commerce électronique.

"Les déclarations de la vie privée sur les sites Web sont une bonne chose, mais comprendre ces déclarations est encore mieux," remarque Tim Berners-Lee, directeur du W3C. "P3P devient la clef de voûte pour la résolution de problèmes plus larges qui touchent à la fois à la vie privée et à la sécurité sur le Web".

P3P informe et donne ainsi la liberté de choix aux utilisateurs

Le projet "Platform for Privacy Preferences (P3P) 1.0", développé par le W3C, fournit un moyen standard, simple et automatique aux utilisateurs, de façon à ce qu'ils prennent davantage contrôle de l'utilisation de leurs données personnelles lorsqu'ils visitent des sites Web.

A la base, P3P est un ensemble standardisé de questions à choix multiples, couvrant ainsi les aspects essentiels de la vie privée d'un site Web donné. L'ensemble des réponses, présentées sous la forme d'un document XML, constitue la déclaration sur la vie privée, lisible par une machine. Il s'agit d'un cliché clair qui indique comment sont traitées les données personnelles des utilisateurs.

Les navigateurs reconnaissant P3P peuvent 'lire' automatiquement cette déclaration et la comparer aux préférences personnelles de l'internaute. P3P améliore le contrôle de l'utilisateur en plaçant les déclarations de la vie privée là où il peut les trouver, en les formatant pour qu'il puisse les comprendre et plus important, en l'autorisant à agir selon le résultat de la comparaison entre déclaration du site Web et préférences de l'utilisateur.

"Avec P3P, nous autorisons le développement d'une toute nouvelle classe d'outils et de services Web qui vont aider les utilisateurs à protéger leur vie privée tout en améliorant les transactions interopérables du commerce électronique", explique Daniel J. Weitzner, responsable du domaine Technologie et Société du W3C. "Maintenant que le Web dispose d'un langage standardisé qui décrit les pratiques de la vie privée, les interactions basées sur le Web vont devenir plus transparentes. Ce nouvel outil va être particulièrement important pour les téléphones mobiles et autres nouvelles façons d'accéder au Web.

P3P est le résultat d'une coopération internationale

La recommandation P3P a été crée grâce au processus consensuel d'élaboration des spécifications du W3C. Les participants ont été des acteurs clés issus de l'industrie, de la recherche et des organisations gouvernementales. Dr. Lorrie Cranor, de AT&T Labs-Research, a animé ce groupe composé de : 180solutions.com; Akamai Technologies; American Express; America Online, Inc.; AT&T; AvenueA; University of California, Irvine; Center for Democracy and Technology (CDT), USA; Charles Schwab Consultants; Citigroup; DoubleClick Inc.; Electronic Network Consortium (ENC), Japon; Engage; Ericsson; GMD/Fraunhofer; Hewlett Packard Company; IBM; IDcide; Independent Center for Privacy Protection Schleswig-Holstein, Allemagne; Internet Education Foundation; Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne; Microsoft; NEC; Commissaire à l'Information et à la Protection de la Vie Privée d'Ontario; et d'experts invités. De nombreuses organisations ont apporté des témoignages de soutien à la recommandation P3P, certains d'entre eux annonçant des implémentations.

"Une représentation internationale a été le facteur clé pour la mise au point d'un vocabulaire spécifique à la vie privée, qui prenne en compte de multiples besoins et conditions," explique Rigo Wenning, responsable de l'activité Vie Privée au W3C. "Le groupe de travail a également bénéficié de l'investissement commun d'industriels, d'autorités publiques et académiques. La mise en place de P3P a pris en compte une multitude de cadres de la vie privée à travers le monde entier."

Les implémentations constituent la prochaine étape de P3P

Les listes des sites Web utilisant P3Pet des logiciels 3P s'agrandissent. Elles comprennent des plug-ins et des implémentations basées sur les navigateurs, des générateurs de polices P3P, et un validateur P3P.

Le groupe de travail P3P du W3C a prévu de continuer à fournir des ressources et des aides aux personnes désirant implémenter P3P sur leurs sites Web. En plus de la page d'accueil du site P3P, il existe d'autres informations utiles comme p3ptoolbox.org, réalisé en coopération avec la Internet Education Foundation, et la plate-forme de recherche et de démonstration P3P du JRC. Le W3C va maintenir les forums de discussion pour tous ceux qui sont intéressés par P3P.

A propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par l'Institut National de la Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) en France, l'Université de Keio au Japon, et le MIT Laboratory for Computer Science (MIT LCS) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte environ 500 membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

P3P est une marque déposée du Consortium World Wide Web.

Contacts Presse :

Amériques, Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Asie -- Saeko Takeuchi <saeko@w3.org>, +81.466.49.1170
Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94