W3C

Le W3C ouvre un Bureau en Corée

Le Consortium World Wide Web renforce sa présence dans la région Asie-Pacifique

(communiqué disponible en Anglais, Japonais, Chinois, et Coréen)


http://www.w3.org/ -- 19 avril 2002 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) ouvre son Bureau Coréen, dans les locaux du Centre d'Ingénierie de Protocoles (PEC) de l'Institut de Recherche en Electronique et Télécommunication (ETRI) à Daejeon, Corée. Dr. Steven R. Bratt, Directeur des Opérations du W3C, Dr. Seungtaik Yang, représentant du Ministère de l'Information et de la Communication Coréen, et Dr. Gilrok Oh, président de l'ETRI font partie des nombreuses personnalités lors de la cérémonie d'ouverture qui a lieu à l'hôtel Lotte, à Daejeon.

Le Bureau Coréen est est le dernier des centres de promotion du W3C dans la région Asie-Pacifique, s'ajoutant à la liste de centres W3C déjà très actifs : le Bureau W3C en Australie au DSTC, le Bureau W3C à Hong Kong accueilli par l'Université des Sciences et Technologies de Hong Kong, sans oublier l'Université de Keio au Japon, hôte du Consortium en Asie.

La cérémonie d'ouverture est une manifestation ouverte au public, ponctuée de présentations délivrées par l'équipe technique du W3C:

Croissance économique et forte présence d'Internet en Corée

La Corée possède l'une des places économiques la plus forte en Asie de l'Est. Les Technologies de l'Information sont considérées comme l'une des plus importantes sources de croissance économique. Alors que l'industrie liée aux technologies de l'information et de la communication a permis d'enregistrer une croissance de l'ordre de 4.5% en 1990, les chiffres ont résolument atteint les 50% en 2000. A ce jour, la Corée est le pays où sont représentées les plus grandes compagnies mondiales dans le domaine des technologies de l'information, ainsi que dans le domaine de fabrication de périphériques Internet. Historiquement, la Corée a montré une adoption rapide des nouvelles technologies, ce qui conforte le choix de création d'un Bureau W3C Coréen, pour encourager le développement des technologies basées sur les standards du Web.

L'ETRI fournit au W3C un réseau de contacts pour la promotion de ses activités

En tant qu'organisme observant la neutralité vis à vis du marché, et membre actif du W3C, l'ETRI est en accord avec les critères de sélection d'un Bureau W3C. De plus, l'ETRI fait bénéficier au W3C de son réseau étendu de contacts et de ces objectifs partagés dans le développement du Web.

L'ETRI est lui-même un centre de recherche reconnu qui fonctionne avec un budget annuel d'environ 4 millions de dollars US, et qui abrite un personnel d'environ 1,900 chercheurs. Les activités de l'ETRI rassemblent de nombreux domaines de recherche, de la télécommunication à la réalité virtuelle, des bases de données d'images à la conception de puces mémoire VLSI. En ce qui concerne le PEC, ce centre de recherche supporte des travaux dans le domaine de l'Internet, et l'usage des technologies W3C, comme XML, XML Query, et CC/PP (et l'activité Device Independence en général), est évident dans de nombreux programmes de recherche à l'ETRI.

L'ETRI est traditionnellement le lieu où sont développés des prototypes qui sont adoptés et implémentés par l'industrie locale. C'est ainsi que l'ETRI a constitué un réseau étendu de contacts avec l'industrie coréenne, ce qui va lui permettre de créer une large prise de conscience des technologies W3C. Le W3C se réjouit d'une collaboration à long terme avec l'ETRI. Dr. Kishik Park de l'ETRI est le responsable du Bureau W3C Coréen, assisté du Dr. Kangchan Lee.

A Propos des Bureaux W3C

Afin de mener le Web à son potentiel maximum, le W3C établit des partenariats avec des organisations régionales. Les Bureaux du W3C jouent un rôle essentiel de localisation des matériels de promotion, aident au déploiement géographique, et encouragent la participation internationale aux activités du W3C. Le W3C compte actuellement des bureaux en : Allemagne, Australie, Corée, Grande-Bretagne, Grèce, Hong Kong, Israël, Italie, Maroc, Pays-Bas, et Suède.

A propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par l'Institut National de la Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) en France, l'Université de Keio au Japon, et le MIT Laboratory for Computer Science (MIT LCS) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte environ 500 membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

Contacts Presse :

Amériques, Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Asie -- Saeko Takeuchi <saeko@w3.org>, +81.466.49.1170
Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94