W3C

Le W3C publie en recommandation candidate les Règles d'Accessibilité pour les Agents Utilisateurs


http://www.w3.org/ -- 13 septembre 2001 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) encourage les développeurs à implémenter les dernières règles mises au point au sein de l'Initiative pour l'Accessibilité du Web (WAI) du W3C. Ces règles s'appliquent aux navigateurs, aux lecteurs multimédia, et à tout autre logiciel Web, de manière à ce tous ces agents utilisateurs soient davantage accessibles aux personnes souffrant d'un handicap. Le W3C publie les Règles d'Accessibilité pour les Agents Utilisateurs (User Agent Accessibility Guidelines 1.0 ou UAAG 1.0) en recommandation candidate, et informe les développeurs que le document technique est stable et prêt pour toute implémentation.

UAAG 1.0 complète la panoplie des moyens disponibles pour l'accessibilité sur le Web

Les directives d'UAAG 1.0 expliquent comment la navigation par clavier, le contrôle du rendu d'objets multimédia, les options de configuration, la documentation, la communication avec des logiciels dédiés comme les synthétiseurs vocaux ou les agrandisseurs d'écran, et tout autre caractéristique interface utilisateur, peuvent être bénéfiques pour les personnes souffrant d'infirmités visuelle, auditive, physique, mentale et neurologique.

Les règles d'accessibilité pour les logiciels, comme décrites dans UAAG 1.0, complètent la solution déjà proposée et détaillée dans deux autres ensembles de règles publiées par l'Initiative pour l'Accessibilité du Web (WAI) :

Le statut de recommandation candidate est un appel à implémentation

L'élaboration des recommandations W3C suit un processus rigoureux, comme décrit dans le document W3C Process Document. Une spécification qui atteint le statut de recommandation candidate, est un appel spécifique à implémentation par toute personne ou groupe de personnes extérieures aux groupes de travail du W3C.

"Le statut de recommandation candidate représente une phase critique dans la vie d'UAAG 1.0," explique Jon Gunderson, docteur de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign, et responsable du groupe de travail des Règles d'Accessibilité pour les Agents Utilisateurs (UAWG). "Notre groupe invite les développeurs à parfaire l'accessibilité des logiciels en implémentant ces règles".

Précédemment, UAAG 1.0 a bénéficié d'une très importante révision de la part des nombreux partenaires suivants :

Un rapport préliminaire d'implémentation liste les caractéristiques requises par UAAG 1.0. qui ont été déjà prises en compte par quelques logiciels du marché.

A propos de l'Initiative pour l'Accessibilité du Web (WAI)

L'Initiative pour l'Accessibilité du Web est chargée de veiller à rendre le Web accessible aux personnes handicapées. Elle comprend cinq activités complémentaires qui sont chargées de :

Le Bureau du Programme International de WAI permet à différents partenaires de s'intéresser à la création d'un Web accessible. Ces acteurs sont principalement issus de l'industrie, d'organisations internationales du handicap, d'organisations de recherche pour l'accessibilité, et de gouvernements. Les financeurs du WAI sont représentés par l'Institut National pour la Recherche sur le Handicap et la Réhabilitation du Département Américain de l'Education, le Programme des Technologies de l'Information de la Commission Européenne, le Gouvernement du Canada, le Bureau de l'Industrie des Appareils et Accessoires Fonctionnels du Canada, IBM, Microsoft, Verizon, et Wells Fargo. Toute information complémentaire sur le WAI est disponible sur le site du W3C à l'adresse suivante : http://www.w3.org/WAI.

A propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par l'Institut National de la Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) en France, l'Université de Keio au Japon, et le MIT Laboratory for Computer Science (MIT LCS) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium sont : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte plus de 520 membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

Contacts Presse :

Amériques -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Asie -- Saeko Takeuchi <saeko@w3.org>, +81.466.49.1170
Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94