Le Consortium World Wide Web (W3C) met à disposition du public le premier projet d'HTML 4.0

Des industriels, des spécialistes du contenu et des experts joignent leurs efforts pour rendre le Web plus accessible et plus interactif


Press Release


Director's Perspective


Testimonials

Pour Diffusion Immediate

Contact Europe --

Andrew Lloyd & Associates

Sylvie Baranger <sylvie@ala.com>
Ned Mitchell <ned@ala.com>

+33 1 43 22 79 56
+33 1 43 20 90 92

Contact America ---

The Weber Group

Hazel Kochocki <hkochocki@webergroup.com>
Stephanie Townsend <stownsend@webergroup.com>

+1 617 661-7900
+1 617 661-0024 (fax)


Paris, le 8 juillet 1997 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) annonce aujourd'hui le premier document de travail d'HyperText Markup Language 4.0, la toute dernière version du langage HTML. « La sortie de cette spécification HTML 4.0 démontre l'efficacité du processus mis en place par le W3C, » a commenté Tim Berners-Lee, Directeur du W3C et inventeur du World Wide Web. « Le groupe de travail HTML du W3C a travaillé à rendre le Web plus convivial, plus accessible et plus international. » Ce groupe de travail inclut des acteurs essentiels de l'industrie, tels qu'Adobe Systems, Hewlett Packard, IBM, Microsoft, Netscape Communications, Novell, SoftQuad, Spyglass et Sun Microsystems ; des spécialistes du contenu chez HotWired, PathFinder et Verso ; et des experts des domaines accessibilité et internationalisation.

De nouvelles caractéristiques très puissantes « Les développeurs Web trouveront dans HTML 4.0 quantité de nouvelles caractéristiques remarquables, sans avoir pour autant à supporter les coûts cachés d'extensions propriétaires », a commenté Dave Raggett, principal architecte de l'activité HTML au sein du W3C. « Ils pourront avoir un meilleur contrôle sur les formulaires, les frames et les tableaux, et profiter des avantages offerts par les scripts, les feuilles de style et les objets. »

Le document de travail HTML 4.0 reprend les caractéristiques multimédia et hypertexte déjà disponibles depuis la recommandation HTML 3.2 de janvier 1997. Mais viennent s'y ajouter de nombreuses améliorations techniques, visant à rendre le Web plus accessible, tant pour les développeurs que pour les utilisateurs:

Une plus grande accessibilité

« L'engagement pris par le Consortium d'améliorer l'accès au Web pour les handicapés joue un rôle important dans l'élaboration de cette spécification » a dit Jim Miller, responsable du domaine Technologie et Société au sein du W3C.

« WAI, l'initiative que nous avons récemment annoncée et qui concernait l'accessibilité du Web pour les handicapés, va rapidement toucher tous les auteurs de documents et les encourager à utiliser ces caractéristiques. »

Les modifications opérées dans HTML 4.0 sur les formulaires et les tableaux améliorent considérablement l'accès des handicapés au Web. Les tableaux sont dotés de légendes permettant une adaptation du contenu en braille ou en voix synthétisée. Les formulaires voient l'introduction d'étiquettes, de raccourcis clavier et de titres. Tout ceci réduit les freins à l'utilisation du Web, et en ouvre l'accès à des millions de nouveaux usagers dans le monde entier.

Internationalisation

L'accès du monde entier au Web était un sujet de toute première importance pour les membres du groupe de travail HTML au sein du W3C. Des experts en internationalisation ont apporté leur contribution, et HTML 4.0 fournit la structure logique requise pour toute langue et pour tout document multilingue : il est à présent possible de communiquer avec un utilisateur donné, quelle que soit sa langue, et la structure de cette langue (texte de gauche à droite ou de droite à gauche, ou bi-directionnel). Pour ce faire, HTML 4.0 intègre le jeu de caractères internationaux ISO 10646.

La spécification HTML 4.0 a été mise au point dans le cadre de l'activité HTML du W3C. Elle va être passée en revue tant par les membres du Consortium que par le public. Ensuite, elle devrait faire l'objet d'une recommandation par le Consortium.

Pour plus d'information sur HTML 4.0, consulter le document « Director's Perspective » et les témoignages ci-joints. Pour des informations sur HTML en particulier, consulter : http://www.w3.org/MarkUp/


A propos du Consortium World Wide Web

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour développer des protocoles communs pour l'évolution du World Wide Web. C'est un Consortium industriel, piloté conjointement par le MIT/LCS aux Etats-Unis pour l'Amérique, l'INRIA en France pour l'Europe, et l'Université de Keio au Japon pour l'Asie. Les services fournis par le Consortium incluent : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels types permettant d'incorporer et de promouvoir les standards; diverses applications prototypes visant à émontrer l'utilisation des nouvelles technologies. L'adhésion au Consortium est ouverte à toute entreprise et organisme. Aujourd'hui, le Consortium compte plus de 180 membres.

Pour plus d'information sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/

A propos du MIT/LCS

Aujourd'hui dans sa troisième décennie d'existence, le MIT/LCS, laboratoire de recherche informatique du MIT (Massachusetts Institute of Technology) est dédié à l'invention, le développement et la compréhension de technologies de l'information susceptibles d'apporter d'importants changements techniques et socio-économiques. Le LCS a aidé à ce que les technologies de l'information passent d'une simple curiosité à dix pour cent de l'économie industrielle mondiale, grâce à ses efforts pionniers dans l'informatique interactive, les réseaux informatiques, les systèmes distribués et le chiffrement à clé publique. Les membres du LCS et ceux qui y ont étudié ont créé environ trente sociétés et ont été à l'origine du Nubus, du système X-Window, de l'algorithme RSA, de l'Ethernet et des tableurs.

Pour plus d'information sur le MIT/LCS, consulter l'adresse suivante : http://www.lcs.mit.edu

A propos de l'INRIA

L'INRIA, l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique, est un institut de recherche fondamentale et de recherche appliquée spécialisé dans le traitement de l'information, le contrôle et l'informatique scientifique. Il est constitué de cinq centres de recherche régionaux, basés à Rocquencourt (près de Paris), Rennes, Sophia Antipolis, Nancy et Grenoble. Le transfert de résultats provenant de la recherche est l'une de ses principales missions.

Pour plus d'information sur l'INRIA, consulter l'adresse suivante : http://www.inria.fr

A propos de l'Université de Keio

L'Université de Keio est l'un des principaux centres de recherche en informatique du Japon. C'est aussi l'une des plus anciennes universités privées du Japon. Elle possède cinq campus importants autour de Tokyo. Elle a assuré la promotion de projets de recherche menés en coopération avec des industriels, avec des organismes gouvernementaux ou internationaux et devient aujourd'hui l'un des acteurs majeurs en recherche sur la technologie réseau et les médias numériques.

Pour plus d'information sur l'Université de Keio, consulter l'adresse suivante : http://www.keio.ac.jp


Press Release


Director's Perspective


Testimonials


$Date: 1997/07/31 11:14:12 $