W3C

Le W3C lance un groupe de travail Format d’échange de règles

Le W3C cherche à associer les règles métier avec l’architecture des services Web

(Communiqué disponible en anglais et japonais, ainsi que dans d'autres traductions)


http://www.w3.org/ -- 7 novembre 2005 -- Le consortium World Wide Web (W3C) a annoncé aujourd’hui la création du groupe de travail Format d’échange de règles (Rule Interchange Format Working Group - RIF) dont la mission est d’élaborer des moyens standard pour l’échange de règles sur le Web. Les règles constituent un élément clé de la vision du Web sémantique, car elles permettent l'intégration, la dérivation, et la transformation de données provenant de sources multiples, et ce d'une façon distribuée, transparente et extensible.

« Après des années de travail sur les langages de règles dans l’industrie et la recherche, je suis heureux de voir les membres du W3C travailler sur l’élaboration d’un standard de règles Web », a expliqué Tim Berners-Lee, directeur du W3C. « Réunir les fournisseurs de règles métier, les entreprises utilisatrices, les concepteurs de langages de règles et les développeurs du Web sémantique dans le but de créer un standard de règles est une étape importante vers la réalisation de la pleine puissance du Web sémantique. »

Le standard de règles ajoute de la puissance aux applications des entreprises

L’annonce d’aujourd’hui marque une étape clé dans le rapprochement des principaux acteurs du développement des langages de règles métier, des développeurs du Web sémantique ainsi que des utilisateurs finaux dans le but d'identifier les besoins pour un Format d’échange de règles commun pour le Web. Un Format d’échange de règles fournira un moyen de représenter les langages de règles établis et nouveaux. Ainsi, les règles écrites pour une application vont pouvoir être publiées, partagées, fusionnées et ré-utilisées dans d’autres applications et par d’autres moteurs de règles. Ceci facilitera l’intégration des sources de données individuelles, départementales, d’entreprises et publiques ainsi que la capacité de tirer de nouvelles conclusions. Un Format d’échange de règles permettra, par exemple, aux entreprises de trouver de nouveaux clients, aux médecins de valider les prescriptions et aux banques de traiter les demandes de prêts. Avec un Format d’échange de règles pour le Web, la technologie conventionnelle des règles sera améliorée non seulement par les économies de standardisation habituelles, mais précisément par ce que fournit l’infrastructure du Web sémantique : la capacité d’échanger et de fusionner des règles en provenance de sources variées.

Les règles métier deviennent plus puissantes lorsqu’elles sont associées à l’architecture Web

L’opération de rapprochement du marché dynamique des règles métier et de l’architecture Web a démarré avec l’atelier très réussi du W3C organisé en avril 2005. Cet atelier axé sur les langages des règles et l’interopérabilité a réuni plus de soixante organisations industrielles et de recherche dans ce domaine dont ILOG, Fair Isaac, Pegasystems, IBM, Oracle, Agfa, et GM. Le nouveau groupe de travail RIF du W3C vise à concilier les besoins d’une communauté diverse et à produire un langage de règles de base, avec extensions, qui ensemble permettent aux règles d’être converties dans les langages de règles et ensuite d’être transférées aux systèmes de règles.

Davantage d’informations sont disponibles sur la page du Format d’échange de règles du W3C.

Ce travail est financé essentiellement par le DARPA, dans le cadre du programme DAML de l’accord de coopération MIT/AFRL numéro F30602-00-2-0593.

À propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le W3C a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui favorisent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium international industriel piloté conjointement par le Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux Etats-Unis, le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France et l'Université de Keio au Japon. Les services fournis par le consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en œuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, près de 400 organisations sont membres du consortium. Pour plus d'informations sur le consortium World Wide Web, merci de consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/

Contacts Presse W3C :
Amériques et Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Europe, Afrique et Moyen-Orient -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94
Asie -- Yasuyuki Hirakawa <chibao@w3.org>, +81.466.49.1170