W3C

Le W3C lance un Groupe visant à associer l’industrie médicale et le Web sémantique

Le Groupe d’intérêt Web sémantique pour la santé et les sciences du vivant rassemble les communautés médicale et de la recherche

(Communiqué disponible en anglais et japonais, ainsi que dans d'autres traductions)


http://www.w3.org/ -- 22 novembre 2005 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) lance un nouveau Groupe d’intérêt visant à rassembler les responsables de l’industrie médicale et les experts du Web sémantique dans l’espoir d’améliorer la collaboration, la recherche et le développement ainsi que l’adoption d’innovations dans les industries de la santé et des sciences du vivant. Premier du genre au W3C, le Groupe d’intérêt pour la santé et les sciences du vivant (HCLSIG) déploie des spécifications standardisées du Web sémantique dans des services spécifiques définis par une communauté utilisatrice.

« Cette nouvelle initiative place les spécifications W3C dans le même rythme d’un ensemble de communautés dynamiques, multidimensionnelles et interdépendantes », déclare Tim Berners-Lee, directeur du W3C. « C’est pour nous une opportunité exceptionnelle de rencontrer les experts de ces domaines pour voir comment nos travaux répondent à leurs besoins et imaginer les réponses à leurs exigences futures. »

Des obstacles empêchent le partage des données connexes, ralentissant la recherche clinique

Aussi bien dans les communautés pour la recherche dans le domaine des sciences du vivant que dans les milieux des fournisseurs de soins de santé, des limites empêchant le partage des données restreignent l’innovation et entravent les prestations de soins efficaces. Par exemple, des données et des informations produites par les chimistes, les biologistes et les cliniciens souvent ne circulent pas librement entre eux, alors que ces matériels peuvent être d’un intérêt commun. Pour créer une infrastructure connectant et servant ces diverses communautés, il est nécessaire à la fois de rassembler ces personnes et de développer une structure supportant l’interopérabilité des informations, des processus et des systèmes sémantiquement riches.

Les technologies du Web sémantique peuvent faciliter la communication entre les chimistes, les biologistes, les cliniciens et autres chercheurs

La recherche dans le domaine de la santé et des sciences du vivant évolue rapidement. La clé de sa réussite se trouve dans l’implémentation de nouveaux modèles informatiques pouvant relier diverses formes d’informations biologiques et médicales d’une institution à l’autre. En incorporant la sémantique aux informations médicales et de la recherche, les chercheurs auront un meilleur accès à la connaissance nécessaire pour trouver efficacement des solutions aux maladies, mettre au point des médicaments plus sûrs et plus abordables, et permettre aux fournisseurs de soins de santé d’offrir des gestions cliniques individualisées aux patients. L’exploitation des technologies du Web sémantique permettra de s’éloigner des méthodes par tâtonnements et rendra plus facile l’utilisation de la connaissance des chaînes moléculaires pour des prises de décisions plus efficaces dans le domaine de la recherche clinique.

Le W3C s’emploie à ouvrir les spécialistes d'un même domaine aux technologies Web afin d’améliorer la communication et le partage des informations

Le HCLSIG développera des cas d’usage démontrant l’utilité pour les entreprises à adopter la technologie du Web sémantique, les vocabulaires et les ontologies de base, les directives et les meilleures pratiques pour des identifiants spécifiques. Le groupe mettra en place un forum pour encourager la communication, l’éducation, la collaboration et l’implémentation. Il travaillera également en collaboration avec les autres groupes du Web sémantique pour recueillir des suggestions pour les développements ultérieurs, encouragera l’utilisation des technologies du Web sémantique et promouvra le développement de données et de base de données interopérables et respectueuses de la politique dans les industries des soins de santé et des sciences du vivant.

Le W3C a rassemblé diverses communautés – des dirigeants, des technologistes, des chercheurs et des linguistes – afin que la création des fondements de la technologie Web ait un effet formidable. Ce précédent a encouragé le W3C à aller plus loin avec le HCLSIG dans les applications verticales des standards Web.

Davantage d’informations sont disponibles sur la page Web consacrée au Web sémantique pour la santé et les sciences du vivant.

Ce travail est sous la direction du « Domaine de la société et de la technologie du W3C » et fait partie de l’activité Web sémantique du W3C.

À propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le W3C a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui favorisent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium international industriel piloté conjointement par le Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux Etats-Unis, le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France et l'Université de Keio au Japon. Les services fournis par le consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en œuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, près de 400 organisations sont membres du consortium. Pour plus d'informations sur le consortium World Wide Web, merci de consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/

Contacts Presse W3C :
Amériques et Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Europe, Afrique et Moyen-Orient -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94
Asie -- Yasuyuki Hirakawa <chibao@w3.org>, +81.466.49.1170