W3C

Tim Berners-Lee, inventeur du Web, anobli par Sa Majesté la Reine Elizabeth II

Le directeur du Consortium World Wide Web (W3C) est honoré au palais de Buckingham pour services rendus au développement global d'Internet

(Communiqué disponible en anglais et japonais)

Ce communiqué est sous embargo jusqu'au 16 juillet 2004, à 12:30 heure de Londres


http://www.w3.org/ -- 16 juillet 2004 -- Tim Berners-Lee, l'inventeur du Web et directeur du Consortium World Wide Web (W3C), a été fait chevalier commandeur (ou KBE - pour 'Knight of the British Empire') de l'ordre de l'Empire britannique par Sa Majesté la reine d'Angleterre Elizabeth II lors d'une cérémonie d'investiture à Londres le 16 juillet 2004. Le titre de « chevalier commandeur » est placé deuxième dans le classement des décorations de l'ordre de chevalerie de l'Empire britannique.

Agé de 49 ans, Sir Timothy Berners-Lee, KBE, citoyen britannique résidant aux Etats-Unis, a été anobli en reconnaissance de services rendus pour « le développement global d'Internet » grâce à son invention du Web, comme système d'organisation, de liaison et de navigation de pages sur l'Internet.

En octobre 1990, il formule le nom « World Wide Web », écrit les premiers serveur Web httpd et programme client (éditeur et navigateur) WorldWideWeb. Il écrit aussi la première version du langage HTML (HyperText Markup Language) autorisant les hyperliens. Ses spécifications originales pour les adresses URIs, le protocole de transmission HTTP, et le code HTML seront ensuite discutées et perfectionnées par le plus grand nombre alors que la technologie Web prend de l'ampleur.

La cérémonie d'investiture s'est déroulée dans la salle de bal du Palais de Buckingham. Utilisant l'épée qui a appartenu à son père le Roi George VI, la Reine Elizabeth a adoubé Sir Timothy Berners-Lee. C'est dans ce même palais que l'inventeur du Web s'était vu remettre par le prince Philipp, Duc d’Edinburgh, la médaille Albert de la Société Royale des Arts en 2002.

« Je suis très honoré », a déclaré Sir Timothy. « Le Web est devenu ce qu'il est aujourd'hui grâce à une collaboration étroite entre mes collègues inventeurs et les développeurs du monde entier. Chaque membre de la communauté Internet doit se sentir également honoré. »

Sir Timothy poursuit, « Le Web doit rester universel, ouvert à tous et n'altérant pas l'information véhiculée. La technologie devenant plus puissante et disponible sur davantage de types de terminaux d'accès, j'espère que nous apprendrons à utiliser le Web comme un medium pour non seulement mieux travailler ensemble, mais aussi pour résoudre les malentendus à tous les niveaux. »

L'engagement de Sir Timothy pour un accès universel du Web et pour des standards ouverts a permis le lancement du Consortium World Wide Web (W3C) en 1994 au MIT (institut de technologie du Massachussets), avec le soutien de feu Michael Dertouzos, alors directeur du laboratoire d'informatique de l'institut.

Le consortium est aujourd'hui reconnu comme l'organisme international chargé d'établir les standards relatifs aux applications et à l'infrastructure du Web. Le W3C compte près de 400 membres dans le monde entier avec des équipes techniques situées aux Etats-Unis, en France et au Japon. La mission du W3C et de ses membres est de mener le Web à son potentiel maximal par le développement de technologies standard (spécifications, règles d'utilisation et outils). Ces technologies permettront alors la création d'une infrastructure pour la libre circulation de l'information et du commerce, pour une pensée indépendante et une compréhension collective.

En 1980, alors qu'il travaille comme consultant informaticien au CERN, le laboratoire européen de physique des particules à Genève, Sir Timothy écrit son propre logiciel de stockage d'informations utilisant des associations aléatoires comme le ferait un cerveau humain. Ce programme appelé Enquire ne sera jamais publié, mais va servir de base conceptuelle au développement futur du Web. Il propose ensuite un projet d'hypertexte au CERN en 1989, et en décembre 1990, le programme WorldWideWeb démontre avec succès des clients et serveurs Web opérant sur Internet. Le code de ce logiciel est ensuite distribué gratuitement sur Internet durant l'été 1991.

Né à Londres, Sir Timothy a été diplômé de l'Université d'Oxford en 1976. C'est à cette époque qu'il fabrique son premier ordinateur avec un fer à souder, un processeur M6800 et un vieux téléviseur. Depuis, il a été fait de nombreuses fois docteur honoris causa par des universités du monde entier, dont celle d'Oxford en 2001. Au MIT, il a une chaire de 3Com Founders et y occupe le poste de chercheur scientifique senior au sein du Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle (CSAIL).

Cité par le magazine Time comme l'un des 100 plus grands esprits du XXe siècle, Sir Timothy est un membre distingué de la British Computer Society, un membre honoraire de l'Institution of Electrical Engineers, et un membre de l'American Academy of Arts and Sciences. Il a reçu une distinction MacArthur en 1998, a été nommé membre de la Royal Society en 2001, et le prix du Japon lui a été décerné en 2002.

En juin 2004, Sir Timothy a reçu le Prix de Technologie Millénium à Helsinki, Finlande. Ce prix, décerné par la fondation finnoise 'Finnish Technology Award Foundation', récompense les innovations technologiques ayant un impact bénéfique et durable sur la société. En choisissant Sir Timothy, le comité de sélection a reconnu l'importance de la décision de ne pas commercialiser ou breveter les technologies qu'il avait alors développées.

Sir Timothy est l'auteur du livre Weaving The Web (HarperCollins, 1999) qui raconte la naissance du Web et son évolution.

À propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France, l'Université de Keio au Japon, et le Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte près de 400 Membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

Contacts Presse :

Amériques et Australie -- Karen Myers, <w3t-pr@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.978.502.6218
Asie -- Yasuyuki Hirakawa <chibao@w3.org>, +81 466 49 1170
Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33 4 92 38 75 94