W3C

Le W3C ouvre un Bureau en Finlande

Présence renforcée du Consortium World Wide Web en Europe du Nord

(communiqué disponible en anglais, japonais et finlandais)


http://www.w3.org/ -- 10 october 2002 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) ouvrira demain un Bureau W3C Finlandais, au sein de l'Institut Digital Media (DMI) de l'Université Technologique de Tampere, à Tampere, en Finlande. Dr. Daniel Dardailler, Directeur Europe du W3C, Professeur Jarmo Viteli, Directeur du programme eTampere, et Professeur Hannu Eskola, Directeur du DMI, sont parmi les personnalités qui participeront à la cérémonie d'ouverture officielle du Bureau Finlandais.

Le Bureau W3C Finlandais est le tout nouveau centre de promotion du consortium en Europe du Nord, rejoignant ainsi un Bureau W3C Suédois déjà bien actif, hébergé par SICS à Stockholm, Suède.

Une journée de présentations est proposée au public, et se déroulera comme suit :

Les Technologies de l'Information en Finlande représentent un secteur bien établi et prospère

La Finlande est actuellementt chef de file à la fois en tant que consommateur et qu'exportateur de Technologies de l'Information (IT). Plus de 80% de la population du pays possède un téléphone portable, plus de 50% utilise un ordinateur chez soi, et plus de 60% a accès à Internet depuis la maison, l'école, ou bien le bureau. De plus, d'autres organisations, dont les bibliothèques publiques, offrent un accès gratuit à Internet.

La prospérité actuelle de la Finlande est largement fondée sur le succès global de ses sociétés du secteur IT, notamment dans les domaines de la téléphonie mobile et de l'électronique. La variété et l'envergure de l'expertise high-tech finlandaise d'aujourd'hui s'appuie largement sur des dépenses importantes vouées aux centres de recherche et de développement par les industries et le gouvernement. Les sociétés finlandaises, les universités, et les instituts de recherche ont lourdement investi dans la recherche et le développement depuis de très nombreuses années. En 1999, ces organismes ont engagé l'équivalent de 3,3% du Produit National Brut du pays, chiffre très en amont de ceux du Japon, de l'Allemagne, de la France et des Etats-Unis, et placé juste derrière celui de la Suède.

La Finlande, pays natif de Linux et pays pionnier dans le domaine des télécommunications mobiles, est un excellent choix pour accueillir un Bureau W3C, dont le rôle est d'encourager le développement des technologies fondés sur les standards. Le W3C compte actuellement 10 Membres W3C : CiTEC ; Elisa Communications ; Finnet Group ; Helsinki University of Technology ; Nokia ; Profium Ltd. ; Republica Corporation ; Tieke ; l'Université d'Helsinki ; et DMI de l'Université Technologique de Tampere.

DMI anime un réseau de contacts et assure la promotion du W3C en Finlande

En tant qu'organisme observant la neutralité vis à vis du marché, et Membre du W3C, l'Institut Digital Media est en accord avec les critères de sélection d'un Bureau W3C.

DMI organise et conduit des travaux de recherche pluridisciplinaires dans le domaine du média numérique. Cet organisme crée une synergie et stimule une recherche de stature internationale en coopération étroite avec l'industrie locale. Les domaines de recherche de l'institut comprennent le traitement de signal, le multimédia, les systèmes informatiques, les systèmes logiciels, l'ingénierie des communications et l'hypermédia.

Le fonctionnement de DMI est géré par le Concile de l'Université de Technologie de Tampere. Avec 450 chercheurs et un budget de plus de 17 millions d'Euros, DMI est la plus grande unité académique dans les domaine des Technologies de l'Information en Finlande. La recherche au sein de DMI est financée par l'Agence Technologique Finlandaise Tekes, l'Académie Finlandaise et par les sociétés locales.

A propos des Bureaux W3C

Pour pleinement réaliser sa mission de mener le Web à son potentiel maximum, le W3C établit des partenariats avec des organisations régionales. Les Bureaux W3C jouent un rôle essentiel de localisation des matériels de promotion du W3C dans différentes langues, aident à élargir la base géographique du W3C, et encouragent une participation internationale aux activités du W3C. Le W3C compte actuellement des Bureaux en : Australie, Allemagne et Autriche, Royaume Uni et Irlande, Bénélux, Corée, Grèce, Hong Kong, Hongrie, Israël, Italie, Maroc, et Suède.

A propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par l'Institut National de la Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) en France, l'Université de Keio au Japon, et le MIT Laboratory for Computer Science (MIT LCS) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte plus de 450 membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

Contacts Presse:

Amériques, Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94
Asie -- Saeko Takeuchi <saeko@w3.org>, +81.466.49.1170