W3C

Le W3C ouvre un Bureau en Hongrie

Présence renforcée du Consortium World Wide Web en Europe Centrale

(communiqué disponible en anglais, en japonais et en hongrois)


http://www.w3.org/ -- 24 septembre 2002 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) ouvre un Bureau W3C Hongrois au sein de l'Institut de Recherche en Informatique et en Automatique (Computer and Automation Research Institute - SZTAKI) de l'Académie des Sciences Hongroises (Hungarian Academy of Sciences - MTA) à Budapest, en Hongrie. Dr. Daniel Dardailler, Directeur Europe du W3C, Dr. Péter Inzelt, Directeur de MTA SZTAKI, et un représentant du ministère de l'Information et des Télécommunications, sont parmi les personnalités qui participeront à la cérémonie d'ouverture officielle du Bureau Hongrois.

Le Bureau W3C Hongrois est le premier Bureau W3C d'Europe Centrale, complétant ainsi un ensemble actif de Bureaux W3C Européens, sous l'égide de l'INRIA, hôte Européen du W3C.

Une journée de présentations est proposée au public, et se déroulera comme suit :

Importante activité industrielle liée à un fort déploiement d'Internet en Hongrie

L'économie hongroise connaît une des plus fortes croissances dans la région, tout particulièrement dans le domaine des Technologies de l'Information et des Télécommunications. De plus en plus de compagnies multinationales installent leurs centres de Recherche et de Développement en Hongrie, soutenus par une forte industrie IT locale et de nombreuses PMEs (Petites et Moyennes Entreprises). Budapest est ainsi en train de devenir un centre IT majeur avec un marché important en Europe Centrale.

Le gouvernement hongrois a pris conscience de l'importance d'Internet dès 1987, avec le lancement, en coopération avec l'Académie des Sciences Hongroises, d'une infrastructure d'échanges d'informations pour la communauté scientifique et académique hongroises. Aujourd'hui, il y a une forte adoption du Web en Hongrie, et de nombreux développements, applications et services Web naissent tous les jours, démontrant la vitalité de la communauté Web locale. Pour toutes ces raisons, la Hongrie est un site idéal pour accueillir un Bureau W3C.

SZTAKI anime un réseau de contacts et assure la promotion du W3C en Hongrie

En tant qu'organisme observant la neutralité vis à vis du marché, et membre actif du W3C, MTA SZTAKI est en accord avec les critères de sélection d'un Bureau W3C. C'est un institut de recherche gouvernemental dans le domaine de l'Information et des Réseaux, connaissant parfaitement la structure et les activités du W3C car membre du W3C depuis 1995.

SZTAKI a des coopérations déjà bien établies avec des établissements et des entreprises dans les domaines des Technologies de l'Information, des Sciences de l'Informatique et de l'Automatique. L'institut maintient chaque année plus de 100 contrats avec des partenaires industriels, gouvernementaux et autres, et est impliqué dans des projets européens. Plusieurs projets numériques artistiques, ayant utilisé différentes technologies du Web, ont été montrés dans des expositions nationales et internationales.

Le W3C se réjouit d'une collaboration à long terme avec SZTAKI, qui, grâce à son réseau étendu de contacts avec l'industrie hongroise, va permettre de créer une large prise de conscience des technologies W3C dans la région. Dr. László Kovács de SZTAKI est le responsable du Bureau W3C en Hongrie, et Éva Megyaszai en est la coordinatrice.

A propos des Bureaux W3C

Pour pleinement réaliser sa mission de mener le Web à son potentiel maximum, le W3C établit des partenariats avec des organisations régionales. Les Bureaux W3C jouent un rôle essentiel de localisation des matériels de promotion du W3C dans différentes langues, aident à élargir la base géographique du W3C, et encouragent une participation internationale aux activités du W3C. Le W3C compte actuellement des Bureaux en : Australie, Allemagne et Autriche, Angleterre et Irlande, Bénélux, Corée, Grèce, Hong Kong, Israel, Italie, Maroc, et Suède.

A propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par l'Institut National de la Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) en France, l'Université de Keio au Japon, et le MIT Laboratory for Computer Science (MIT LCS) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte plus de 450 membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

Contacts Presse:

Amériques, Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613

Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94

Asie -- Saeko Takeuchi <saeko@w3.org>, +81.466.49.1170