W3C

Le W3C recommande XML Schema

Deux années de développement ont permis la création d'une solution simple pour les langages XML


http://www.w3.org/ -- 2 mai 2001 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) publie la recommandation XML Schema. Les schémas XML définissent des langages de balises partagées, ainsi que la structure des documents qui utilisent ces langages. Ils permettent également l'incorporation d'informations de type sémantique.

Le statut de recommandation du W3C indique que la spécification est stable, et qu'elle contribue à l'interopérabilité du web. Le W3C préconise son adoption par tous les acteurs de l'industrie, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

XML Schema est maintenant disponible

Après plus de deux ans de développement et de tests d'implémentation, XML Schema propose une technologie indispensable pour amener le Web a son plein potentiel.

"XML Schema apporte beaucoup en extensibilité et en puissance au cœur même d'XML," précise Tim Berners-Lee, Directeur du W3C. "En association avec XML Namespaces, XML Schema est le langage de création d'applications XML."

Avec l'incorporation du typage de données, XML Schema apporte puissance et facilité aux développeurs d'applications de commerce électronique, aux utilisateurs de bases de données, et à toute personne susceptible de manipuler de grands volumes de données sur le Web. Grâce a une meilleure intégration avec XML Namespaces, il n'a jamais été aussi facile de définir des éléments et des attributs dans un espace de nommage, et de valider des documents utilisant plusieurs espaces de nommage définis dans différents schémas.

La spécification XML Schema est composée de trois documents. Le premier d'entre eux définit un ensemble de type de données simples qui peuvent être combinées avec des attributs et des éléments XML, permettant à une application XML de mieux gérer les dates, les chiffres, et tout autre information spécifique de cet ordre. Le second document propose des méthodes pour structurer et pour limiter le contenu de documents XML, et définit les règles de validation des documents. Enfin, le troisième document, appelé 'primer', est illustré de nombreux exemples qui expliquent ce que sont les schémas, en quoi ils sont différents des DTDs, et quelles sont les règles à respecter pour la création d'un schéma.

XML Schema apporte flexibilité et fidélisation des données pour les utilisateurs

La flexibilité apportée par XML Schema va accélérer l' adoption d'XML par le monde industriel. Les utilisateurs peuvent, par exemple, réécrire un schéma existant en ne touchant qu'à certaines fonctionnalités nécessaires. Ce principe, appelé héritage, a un comportement identique à celui des feuilles de style CSS. L'utilisateur peut ainsi développer ses propres schémas XML sans avoir à créer un langage de toutes pièces.

Avec XML Schema, l'utilisateur peut aussi déterminer quelles sont les parties du document à valider, ou bien identifier les parties du document pour lesquelles un schéma serait à appliquer. XML Schema fournit également aux utilisateurs d'applications de commerce électronique la possibilité de choisir le schéma XML à utiliser pour valider des éléments dans un espace de données, permettant ainsi une meilleure sécurité dans les transactions électroniques.

Enfin, puisque les documents XML Schema sont eux aussi des documents XML, ils sont manipulés soit par des outils d'édition XML, soit par XSLT (Extensible Stylesheet Language Transformations).

Les outils XML Schema se composent d'un validateur et d'une suite de tests

En coopération avec l'Université d'Edinburgh, le W3C a développé XSV, le validateur d'XML Schema. Réexaminé à chaque étape du développement de la spécification, XSV est un véritable et fiable outil de validation pour la recommandation XML Schema. Le W3C invite les développeurs à soumettre des échantillons de schémas XML qui seront examinés et testés par le groupe de travail XML Schema du W3C, pour permettre la mise en place d'une librairie de tests.

XML Schema est une spécification largement soutenue

Le groupe de travail XML Schema réunit les plus grands noms des sociétés et instituts de recherche dans le domaine des technologies de l'information. Les membres qui le composent sont : Academia Sinica, ArborText Inc, Bootstrap Alliance and LSU, Calico Commerce, Commerce One, Defense Information Systems Agency (DISA), DevelopMentor, Distributed Systems Technology Centre (DSTC Pty Ltd), Graphic Communications Association, Health Level Seven, Hewlett Packard Company, IBM, Informix, Intel, Lawrence Berkeley National Laboratory, Lexica LLC, Lotus Development Corporation, Microsoft Corporation, Microstar, MITRE, NCR, Oracle Corp., Progress Software, SAP AG, Software AG, Sun Microsystems, TIBCO Software, University of Edinburgh, webMethods Inc, Xerox, et XMLSolutions.

Un grand nombre de ces membres s'est engagé à soutenir les produits actuels et futurs conformes à la recommandation XML Schema.

A propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium international, piloté conjointement par l'Institut National de la Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) en France, l'Université de Keio au Japon, et le MIT Laboratory for Computer Science (MIT LCS) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte plus de 500 membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

Contacts Presse :

Amériques -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613

Asie -- Saeko Takeuchi <saeko@w3.org>, +81.466.49.1170

Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94