W3C

Le W3C publie la Modularisation de XHTML comme nouvelle recommandation

Le Web enfin à la portée de tous les supports grâce aux modules XHTML

http://www.w3.org/ -- 11 avril 2001 -- Le Consortium World Wide Web (W3C) annonce la publication de la recommandation Modularisation de XHTML. Cette spécification définit une méthode de décomposition du langage XHTML 1.0 en un ensemble de modules. Chaque module est relatif à une des fonctionnalités connues du langage HTML, telle que liste, formulaire, tableau ou image. Le contenu Web est alors construit à partir de modules de base standards, les développeurs pouvant également définir des méthodes standardisées pour préciser quels sont les modules utilisés pour un support donné.

Le statut de recommandation du W3C indique que la spécification est stable, et qu'elle contribue à l'interopérabilité du web. Le W3C préconise son adoption par tous les acteurs de l'industrie, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Accès Web requis pour tout type de support

Avec la forte croissance du Web, ce sont aussi les supports de création et de lecture de contenu Web qui se sont considérablement diversifiés. Ordinateurs de poche, téléphones portables, ou bien écrans de télévision, chacun de ces appareils se comporte de manière différente pour récupérer ou créer du contenu. Et tout utilisateur s'attend à ce qu'il ait pleinement accès au Web quelque soit le type de support donné.

La Modularization de XHTML offre contrôle et choix aux créateurs de contenu Web

Le groupe de travail HTML du W3C a développé cette nouvelle spécification pour satisfaire les besoins de millions d'utilisateurs. Les modules permettent à la fois de sous-échantillonner et d'étendre le langage XHTML, pour qu'il soit utilisable sur de nombreux supports, petits ou grands. "La Modularisation de XHTML permet aux créateurs de contenu de choisir des terminaux, soit tous seuls, soit en combinaison avec d'autres. Ces modules font tous partie de la famille XHTML, l'interopérabilité étant ainsi respectée," explique Steven Pemberton, responsable du groupe de travail HTML. "L'utilisation de modules standards clairement spécifiés permet le maniement d'outils automatisés qui adaptent le contenu Web selon le type de support donné. La tâche des développeurs en sera grandement facilitée."

La famille XHTML s'agrandit et reste stable, utile et extensible

Il s'agit de la troisième recommandation que le groupe de travail XHTML a produit en 15 mois : XHTML 1.0 a été publiée en janvier 2000, et XHTML Basic en décembre 2000.

De nombreuses sociétés se sont engagées à mettre en oeuvre le langage XHTML pour des produits, du contenu et des services liés au domaine de la téléphonie mobile. De plus, XHTML Basic, la première implémentation de Modularisation, est déjà approuvée par l'industrie des télécommunications. L'expérience acquise lors de la création de XHTML Basic a permis de démontrer les principes et méthodes décrits dans la Modularisation de XHTML.

Le groupe de travail HTML du W3C est composé d'experts et de responsables des sociétés suivantes : Applied Testing and Technology, CWI, Ericsson, IBM, Intel, Matsushita Electric Industrial Co., Ltd. (Panasonic), Microsoft, Mozquito Technologies, Netscape/AOL, Openwave Systems, Opera Software, Philips Electronics, Quark Inc., Sun Microsystems, and WebGeek, Inc.

A propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) a été créé pour mener le Web à son plein potentiel en développant des protocoles communs qui facilitent son évolution et assurent son interopérabilité. C'est un consortium industriel international, piloté conjointement par l'Institut National de la Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) en France, l'Université de Keio au Japon, et le MIT Laboratory for Computer Science (MIT LCS) aux Etats-Unis. Les services fournis par le Consortium se composent de : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels permettant d'incorporer et de promouvoir les standards ; la mise en place de diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. Aujourd'hui, le Consortium compte plus de 500 membres. Pour plus d'informations sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/.

Contacts Presse :
Amériques -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Asie -- Kazuhiro Kitagawa <kaz@w3.org>, +81.466.49.1170
Europe -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94