W3C Pour diffusion immédiate

Arrivée d'un nouveau langage pour le Web alors que WebAssembly devient un standard W3C

À l'instar d'HTML, CSS et JavaScript, WebAssembly devient le quatrième langage pour le Web et permet l'exécution de code dans le navigateur



https://www.w3.org/ — 5 décembre 2019 — Le Consortium World Wide Web (W3C) a annoncé aujourd'hui que la spécification WebAssembly Core est désormais un standard Web officiel, marquant le lancement d'un nouveau langage puissant pour le Web. WebAssembly est un format sûr, portable et de bas niveau, conçu pour une exécution efficace et une représentation compacte de code sur les processeurs modernes, y compris les navigateurs Web.

« L’arrivée de WebAssembly élargit la gamme d'applications qui peuvent être simplement réalisées au moyen de technologies de la plate-forme Web ouverte. Dans un monde où l'apprentissage automatique et l'intelligence artificielle deviennent de plus en plus courants, il est important de rendre possibles les applications haute-performance sur le Web, sans toutefois compromettre la sécurité des utilisateurs »,” a déclaré Philippe Le Hégaret, Chef de Projet du W3C.

Des applications haute performance reposant sur une infrastructure de bas niveau

Fondamentalement, WebAssembly est une architecture virtuelle de jeux d'instruction qui permet la mise en œuvre sur le Web d'applications de haute performance et peut être employée dans de nombreux autres environnements. Il existe plusieurs implémantations de WebAssembly, dans les navigateurs et autres systèmes autonomes. WebAssembly peut être utilisé pour des applications telles que les codecs vidéo et audio, les graphiques et la 3D, le multimédia et les jeux, les calculs cryptographiques ou la mise en œuvre de langages portables.

WebAssembly améliore les performances Web

WebAssembly améliore les performances Web et la consommation d'énergie en aggissant tel une machine virtuelle et un environnement d'exécution permettant aux pages chargées de s'exécuter en tant que code compilé natif. En d’autres termes, WebAssembly permet des performances quasi natives, un temps de chargement optimisé, et peut-être plus important encore, une cible de compilation pour les bases de code existantes.

Malgré un petit nombre de types natifs, l'augmentation des performances par rapport à JavaScript provient en grande partie de son utilisation d'un typage cohérent. WebAssembly tire partie de décennies d'optimisation pour les langages compilés et son code d'octet est optimisé pour la compacité et la diffusion en continu. Une page Web peut commencer à s'exécuter alors que le reste du code se télécharge. L'accès au réseau et APIs se fait par le biais de bibliothèques JavaScript associées. Le modèle de sécurité est identique à celui de JavaScript.

Les futures versions sont déjà en chantier

Le groupe de travail WebAssembly et le groupe communautaire éponyme, où se déroulent la collecte d'exigences et le développement du langage, travaillent déjà sur un éventail de fonctionnalités pour les version future du standard, notamment :

Threading
Les threads offrent les avantages de mémoire partagée liés au multi-threading et d'accès à la mémoire atomique.
SIMD à largeur fixe
Opérations vectorielles qui exécutent des boucles en parallèle.
Types de référence
Autoriser le code WebAssembly à faire directement référence à des objets hôtes.
Appels de queue
Activer les fonctions d'appel sans utiliser d'espace de pile supplémentaire.
Intégratio du module ECMAScrip
Interagiravec JavaScript en chargeant les exécutables WebAssembly sous forme de modules ES6.

Il y a également de nombreux autres projets à plus long terme, dont plusieurs visent à améliorer la convivialité et disponibilité de WebAssembly. Par exemple, un récupérateur de mémoire, des interfaces de débogage, une interface WASI (WebAssembly System Interface), qui représentent un ensemble de modules pour des fonctionnalités système de bas niveau telles que l'accès aux fichiers et au réseau.

WebAssembly rejoint les nombreux standards W3C qui composent la plate-forme Web ouverte permettant le développement d'applications à potentiel sans précédent, et permet aux développeur Web de créeer des expériences interactives puissantes, et disponibles sur n'importel quel appareil.

About the World Wide Web Consortium

La mission du World Wide Web Consortium (W3C) est de mener le Web à son plein potentiel en créant des standards techniques et des directives pour s’assurer que le Web reste ouvert, interopérable et accessible pour tous, dans le monde entier. Les standards Web notoires HTML et CSS du W3C sont les technologies fondamentales sur lesquelles reposent tous les sites web. Le W3C œuvre pour que toutes les technologies Web fondamentales respectent les besoins de la société en matière d'accessibilité Web, d'internationalisation, de sécurité et de respect de la vie privée. Le W3C fournit également les standards qui consolident l'infrastructure des entreprises modernes exploitant le Web, dans des domaines tels que le divertissement, les communications, la publication numérique et les services financiers. Ce travail est mené de manière ouverte, fourni gratuitement et selon la politique pionnière de brevets libres de droits du W3C. En reconnaissance de son travail pour rendre plus accessibles les vidéos en ligne grâce aux légendes et aux sous-titres, le W3C a reçu un « Emmy Award » en 2016. Et pour son travail visant à normaliser une expérience télévisuelle complète sur le Web, le W3C a reçu un « Emmy Award » en 2019.

La vision du W3C pour « Un seul Web » rassemble des milliers d'experts techniques représentant plus de 400 organisations membres et des dizaines de secteurs industriels. Sur le plan organisationnel, le W3C est géré conjointement par le MIT Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (MIT CSAIL) aux États-Unis, le European Research Consortium for Informatics and Mathematics (ERCIM) basé en France, l'Université Keio au Japon et l'Université Beihan en Chine. Pour de plus amples informations, consultez https://www.w3.org/.

Fin du communiqué de presse

Contact presse

Amy van der Hiel, coordinatrice des relations presse du W3C <w3t-pr@w3.org>
+1.617.253.5628 (US, Eastern Time)