Le Consortium World Wide Web émet ses premières recommandations sur la spécification PNG (Portable Network Graphics)

PNG autorise une meilleure qualité graphique pour la conception de pages Web



Press Release



Fact Sheet



Testimonials

Pour diffusion immédiate (also available in English)

Contact America:
 
 The Weber Group
  +1 617 661-7900   Hazel Kochocki/Stephanie Townsend
  +1 617 661-0024   (fax)
 
 Contact Etats-Unis:
 
 Andrew Lloyd & Associates
  +33 1 43 22 79 56   Sylvie Baranger
  +44 127 367 5100    Andrew Lloyd
 

Paris, le 7 octobre 1996 -- En réponse aux demandes d'amélioration des caractéristiques graphiques du Web (chargement plus rapide des images, qualité améliorée et fonctionnement sur toutes les plates-formes existantes), le Consortium World Wide Web (W3C) annonce aujourd'hui qu'il recommande l'utilisation de la spécification PNG (Portable Network Graphics). Celà signifie que la spécification est stable et qu'elle va dans le sens de la mission du W3C, « réaliser le plein potentiel du Web ». La spécification a été passée en revue par les membres du Consortium, qui prônent son adoption par l'industrie.

La spécification PNG répond au souhait exprimé par la communauté des concepteurs de pages Web : disposer d'une spécification fonctionnant sur toutes les plates-formes du marché. Elle offre notamment des avantages, en ce qui concerne l'identification des marques, la conception des produits, les applications médicales, la visualisation d'¦uvres d'art, et les catalogues on-line, où la qualité visuelle est importante. Les fichiers PNG contiennent des informations sur les caractéristiques de la plate-forme de création de l'image, si bien que le logiciel de visualisation peut s'adapter automatiquement et assurer un affichage correct.

« PNG représente une avance significative dans la conception graphique sur le Web et nous sommes très enthousiastes quant aux possibilités qu'il laisse entrevoir », a commenté Tim Berners-Lee, directeur du W3C et inventeur du World Wide Web. « Le Consortium W3C travaille à améliorer l'interface utilisateur ; nous avons la conviction que la spécification PNG représente aujourd'hui le meilleur format disponible pour une conception graphique sur le Web sans risque de perte de qualité. Nous prévoyons son adoption par un grand nombre de membres du Consortium et nous joignons nos efforts pour en faire un standard de l'industrie. »

« Lorsqu'ils créent des images destinées à être imprimées, les graphistes sont habitués à utiliser des fonds plus ou moins transparents, » a expliqué Chris Lilley, responsable du secteur graphique au sein du W3C. « Sur le Web, ils ne disposaient jusqu'à présent que d'une transparence rudimentaire, de type "tout-ou-rien". Ainsi, ils visualisaient et imprimaient des images qui ne se fondaient pas dans l'arrière-plan, ou qui apparaissaient environnées d'un halo blanc indésirable. Dans la spécification PNG, la transparence totale n'est qu'une option, ce qui autorise des images superposées partiellement transparentes et un affichage correct sur toute couleur ou texture d'arrière-plan. »

Le développement de la spécification PNG a été supporté par le W3C et par CompuServe, concepteur d'origine du format GIF et aujourd'hui membre du Consortium W3C. En effet, tous deux souhaitaient l'acceptation de PNG en tant que nouveau format Internet pour une conception graphique sans perte de qualité.

Pour plus d'information sur cette annonce, merci de consulter les documents ci-joints, ainsi que l'adresse suivante : http://www.w3.org/pub/WWW/Graphics/PNG/.


A propos du W3C...

Le W3C a été créé pour développer des protocoles et des codes de référence communs pour l'évolution du World Wide Web. C'est un Consortium industriel, piloté conjointement par le MIT/LCS aux Etats-Unis, l'INRIA en Europe, et l'Université de Keio en Asie. Les services fournis par le Consortium incluent : la constitution et la mise à disposition d'informations concernant le World Wide Web à destination des développeurs et des utilisateurs ; la mise en oeuvre de logiciels de référence permettant d'incorporer et de promouvoir les protocoles ; diverses applications prototypes visant à démontrer l'utilisation des nouvelles technologies. L'adhésion au Consortium est ouverte à toute entreprise et organisme. Aujourd'hui, le Consortium compte environ 150 membres.

Pour plus d'information sur le Consortium World Wide Web, consulter l'adresse suivante: http://www.w3.org/

A propos du MIT/LCS...

Aujourd'hui dans sa troisième décennie d'existence, le MIT/LCS, laboratoire de recherche informatique du MIT (Massachusetts Institute of Technology) est dédié à l'invention, le développement et la compréhension de technologies de l'information susceptibles d'apporter d'importants changements techniques et socio-économiques. Le LCS a aidé à ce que les technologies de l'information passent d'une simple curiosité à dix pour cent de l'économie industrielle mondiale, grâce à ses efforts pionniers dans l'informatique interactive, les réseaux informatiques, les systèmes distribués et le chiffrement clé public. Les membres du LCS et ceux qui y ont étudié ont créé environ trente sociétés et ont été à l'origine du Nubus, du système X-Window, de l'algorithme RSA, de l'Ethernet et des tableurs.

Pour plus d'information, consulter l'adresse suivante : http://www.lcs.mit.edu/

A propos de l'INRIA...

L'INRIA, l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique, est un institut de recherche fondamentale et de recherche appliquée spécialisé dans le traitement de l'information, le contrôle et l'informatique scientifique. Il est constitué de cinq centres de recherche régionaux, basés à Rocquencourt (près de Paris), Rennes, Sophia Antipolis, Nancy et Grenoble. Le transfert de résultats provenant de la recherche est l'une de ses principales missions..

Pour plus d'informations sur l'INRIA, consulter l'adresse suivante : http://www.inria.fr/

A propos de l'Université de Keio...

L'Université de Keio est l'un des principaux centres de recherche en informatique du Japon. C'est aussi l'une des plus anciennes universités privées du Japon. Elle possède cinq campus importants autour de Tokyo. Elle a assuré la promotion de projets de recherche menés en coopération avec des industriels, avec des organismes gouvernementaux ou internationaux et devient aujourd'hui l'un des acteurs majeurs en recherche sur la technologie réseau et les médias numériques.

Pour plus d'information sur l'Université de Keio, contacter Nobuo Saito par email : ns@sfc.keio.ac.jp



Press Release



Fact Sheet



Testimonials