W3C

Un atelier W3C sur les applications Web pour répondre aux enjeux de performances sur toutes les plates-formes

Le W3C s’intéresse aux méthodes et technologies qui favorisent le fonctionnement en transparence des applications Web, quel que soit le terminal utilisé

(Communiqué disponible en anglais et japonais, ainsi que dans d'autres traductions)


http://www.w3.org/ -- Le 5 juin 2007 -- Aujourd’hui et demain, des experts en application Web se réunissent à Dublin, en Irlande pour étudier comment l’utilisation de techniques déclaratives qui capturent les intentions des développeurs d’application (plutôt que les moyens exacts de les concrétiser), pourrait réduire les coûts du développement et de la gestion des applications Web. L’atelier W3C consacré aux modèles déclaratifs des applications Web distribuées s’applique à rendre les applications Web efficaces plus disponibles sur un éventail complet d’environnements -- mobile, professionnel ou particulier. Cet atelier est hébergé par MobileAware avec le soutien de l’Irish State Development Agency, Enterprise Ireland.

« Les développeurs Web passent beaucoup de temps à comprendre comment les différents navigateurs prennent en charge le balisage, les feuilles de style et les scripts, » explique Dave Raggett, responsable de l'Activité Ubiquitous Web Applications du W3C. « Vu la diversité croissante des terminaux d'accès au Web, la complexité ne fera qu’augmenter. Cet atelier explore les opportunités qui devraient permettre aux développeurs de se concentrer sur l’application et l’expérience de l’utilisateur final, en laissant les détails de la réalisation aux outils qui traitent des fonctionnalités et des lacunes de chaque terminal d'accès. »

Les applications Web actuelles font intervenir un volume considérable de scripts, tant sur la page Web que sur le serveur Web, ce qui se traduit souvent par le remaniement d’applications pour différents terminaux et environnements. Cet atelier étudiera le potentiel que recèle l’utilisation de techniques déclaratives pour décrire les applications Web dans leur ensemble et pas seulement au niveau du balisage téléchargé sur chaque terminal d'accès.

Aujourd’hui, comme les scripts côté serveur sont largement utilisés pour générer à la volée le balisage côté client, le coût du développement et de la gestion de ces scripts ouvre une perspective pour les approches déclaratives. L’émergence des bases de données XML et XQuery semble prometteuse. Dans le même ordre d’idée, le Web sémantique peut s’appliquer à la représentation et au raisonnement sur les descriptions des fonctionnalités des terminaux et des règles de contrôle d’accès. La sécurité et l’utilisabilité sont des thèmes majeurs pour cristalliser le potentiel des nouveaux types d’applications Web, en particulier, celles concernant un accès plus étendu aux fonctionnalités des périphériques et aux informations personnelles et confidentielles.

Cet atelier accorde une importance particulière aux défis soulevés par la confiance, l’identité, le droit à la vie privée et la sécurité. Comme les applications nécessitent des interactions avec de multiples terminaux, tels que des imprimantes distantes, des serveurs d’applications, ou des applications omniprésentes exécutées en réponse à des événements externes, il faut trouver un moyen de fournir un accès sécurisé à ces périphériques sans solliciter l’intervention de l’utilisateur pour chaque transaction.

Le programme, les déclarations d’intérêt et les présentations seront mises à disposition du public sur la page Web de l’atelier avec un résumé des questions abordées.

À propos du Consortium World Wide Web (W3C)

Le Consortium World Wide Web (W3C) est un consortium international auquel les organisations membres, une équipe à plein temps et le public travaillent ensemble au développement de standards Web. Le W3C poursuit sa mission essentiellement par la création de standards Web et de directives visant à assurer au Web une croissance à long-terme. Plus de 400 organisations sont membres du consortium. Le W3C est piloté conjointement par le Laboratoire d'Informatique et d'Intelligence Artificielle du MIT (MIT CSAIL) aux Etats-Unis, le Groupement Européen de Recherche en Informatique et en Mathématiques (ERCIM) basé en France et l'Université de Keio au Japon, et possède plusieurs bureaux dans le monde. Pour plus d'informations, merci de consulter l'adresse suivante : http://www.w3.org/

Contacts Presse W3C :
Amériques et Australie -- Janet Daly, <janet@w3.org>, +1.617.253.5884 ou +1.617.253.2613
Europe, Afrique et Moyen-Orient -- Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33.492.38.75.94
Asie -- Yasuyuki Hirakawa <chibao@w3.org>, +81.466.49.1170